thumbnail Bonjour,

Avec seulement 4 points pris sur 12 possibles depuis la reprise, L'OM, 3e à six longueurs du PSG et trois de Lyon, devra à tout prix se reprendre dimanche sur le terrain d'Evian

Marseille veut oublier la déconvenue de dimanche face à Nancy (défaite 1-0) et ne pas être distancé en championnat. Source de près de la moitié des buts encaissés cette saison par l'OM, les coups de pied arrêtés ont encore figuré vendredi au programme de l'entraînement et Elie Baup, un brin énervé par les critiques, l'assure, l'équipe où la nouvelle concurrence entre joueurs est "une force positive" ne reste "pas les bras croisés".

Vous avez encore travaillé ce matin (vendredi) le placement sur les coups de pied arrêtés, d'où peut venir la solution ?
On ne reste pas les bras croisés. Il faut avoir la force de croire qu'on va arrêter de prendre des buts sur coups de pied arrêtés. Pour y remédier, il y a des zones à occuper, des adversaires à contrôler. Dans tous les matchs de haut niveau, il y a des buts sur coups de pied arrêtés, mais en ce qui nous concerne, il y en a trop. Quant à savoir si Mandanda doit sortir plus, quand on est un gardien, on sort parce que c'est la solution qui correspond. Il faut une réponse collective.

Avec l'arrivée de quatre joueurs durant le mercato, la situation assez nouvelle de concurrence, au milieu de terrain et en attaque, ne risque-t-elle pas de créer des tensions ?
On a toujours réussi à pallier les situations dans la première moitié de saison durant laquelle il y a eu beaucoup de blessés comme Souley (Diawara, ndlr) et de suspendus comme Barton. Ces joueurs sont revenus désormais et d'autres sont arrivés. Le groupe s'est élargi avec désormais une vingtaine de joueurs susceptibles de débuter le match alors qu'avant, il y en avait une quinzaine hormis les jeunes. Ca change des choses pour tout le monde. Il faudra avoir un message et un management nouveaux. Et il faut surtout le voir comme une force positive, quelque chose de constructif.

Peut-on s'attendre à plusieurs changements dimanche contre Evian/Thonon ?
Il y a des chances, tout le monde peut jouer. On a beaucoup donné sur la première partie de saison et on n'avait alors pas cet effectif. Il y a des joueurs qui portent encore le poids de la phase aller et qui doivent souffler. Avoir des solutions est donc un atout. Plus il y a d'individus et plus le collectif est fort. Il faudra faire accepter ponctuellement aux joueurs que c'est un autre qui joue mais que la prochaine fois il pourra jouer.

Relatifs

From the web