thumbnail Bonjour,

De retour de la Coupe d’Afrique des Nations, l’ailier algérien, Foued Kadir, va enfin faire ses débuts avec l’OM, ce dimanche contre Nancy. L’ex Valenciennois a hâte d’y être.

On dit que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et souvent vrai. Eliminée avec sa sélection algérienne dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations, Foued Kadir, le premier transfuge hivernal de l’OM, va faire ses débuts avec l’équipe phocéenne plutôt que prévu. L’ex Valenciennois a été retenu par l’entraineur Elie Baup dans le groupe appelé à défier l’AS Nancy, ce dimanche au Vélodrome. S’il ne jouera probablement pas d’entrée, le natif de Martigues a de bonnes chances d’entrer en cours de partie et il attend cela avec impatience. Afin d’oublier un peu les déboires des Fennecs, mais aussi fructifier enfin le rêve qu’il nourrit depuis tout petit, à savoir fouler la pelouse du Vélodrome avec la tunique olympienne sur le dos.

Baup compte sur lui

Ce n’est que vendredi que Kadir est rentré en France. Son coach aurait pu le ménager et le laisser se reposer pendant un temps, mais face à la détermination de l’intéressé, il n’a pas que céder. « J’ai hâte d’y être » a confié le joueur après s’être entrainé pour la première fois avec ses coéquipiers samedi. Un entrainement qui s’est déroulé dans des conditions compliquées à cause de la météo. Mais, Kadir n’en a que faire : « J’ai été très heureux de participer à ce premier entraînement, même si le mistral a un peu gâché la fête, mais étant de Martigues, j'ai l'habitude du vent ». Et du froid également avec ses trois années et demie passées à Valenciennes. A Marseille, son séjour sera assurément plus agréable de ce côté. Mais seulement de ce côté-là.

Particulièrement performant durant la première partie de la saison avec un joli total de 6 buts et 4 passes décisives réussies en 19 matches jouées, Kadir aura, sans nul doute, une certaine pression sur ses épaules et ce même s’il n’a couté que 500000€ aux dirigeants. A l’OM, il lui sera demandé de continuer sur cette lancée, mais aussi de faire oublier le dernier de ses compatriotes à être passé par le Vélodrome, à savoir Karim Ziani. Le séjour de ce dernier sur les bords de la Méditerranée n’a pas été une grande réussite. Il devra plutôt essayer de s’inspirer de Brahim Hemdani ou Djamel Belmadi, deux algériens qui ont laissé de bien meilleurs souvenirs aux supporters phocéens. Des exemples à suivre donc pour le talentueux ailier.

Pour réussir son pari, Kadir a déjà la certitude de compter sur le soutien d’Elie Baup. Le coach marseillais l’a déjà mis dans les meilleures dispositions pour qu’il puisse exprimer au mieux son talent. « Je suis très content que Foued soit là, c’est un vrai renfort pour notre groupe, a-t-il confié lors de la signature du contrat. C’est un joueur de qualité que l’on suit depuis longtemps. Depuis le début de la saison, on avait envie qu’il nous rejoigne et cela s’est fait en janvier ». L’entraineur à la casquette ne doute, par ailleurs, pas une seconde en la capacité de sa recrue de s’imposer à l’OM : « si Valenciennes a fait une bonne première partie de saison, il y est pour quelque chose. Il est efficace, par son style de jeu, il va nous aider ». Enfin, pour ce qui est de son utilisation sur le terrain, il n’écarte aucune option : « Je veux maintenir une organisation avec trois joueurs offensifs et une pointe avec une animation forte dans la possession du ballon. Il peut jouer à droite, dans l’axe et à gauche avec une capacité à tenir ces rôles dont on a besoin ». Avec une carte blanche donc à sa disposition, Kadir sait ce qui lui reste à faire.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs