thumbnail Bonjour,

L’entraîneur du Stade Rennais a abordé le « Celtico » contre Lorient, ce samedi, en gardant en tête le match aller (1-2), qu’il juge fondateur.

C’est avec sa franchise habituelle que Frédéric Antonetti a évoqué le derby breton entre le Stade Rennais et son voisin lorientais. Le technicien corse a mesuré l’impact nouveau de cette affiche, mais il s’est surtout remémoré le match aller, qui s’était soldé par un succès des Merlus (1-2), dans une période extrêmement difficile pour les Rouges et Noirs. Extraits.

« Notre contenu était correct »

Le bouillon technicien est bien-évidemment conscient que ce court déplacement ne sera pas une partie de plaisir. Le derby est bien sûr géographique mais cela commence à devenir intéressant quand il y a des histoires à raconter. Ça fait plusieurs années que Lorient est en première division, on peut vraiment parler de derby. De plus, Lorient est une équipe qui a un style de jeu très agréable. C’est difficile de s’imposer là-bas. », a-t-il expliqué dans des propos relayés par le site officiel du Stade Rennais. Un constat élogieux concernant les hommes de Christian Gourcuff, constamment obnubilés par un projet de jeu offensif. Mais Antonetti n’oublie pas le scénario de la première manche. Une victoire des Merlus, grâce à un match inoubliable d’Alain Traoré, qui avait réalisé un doublé d’anthologie. Mais surtout une période très délicate pour le Stade Rennais, qui était dans les profondeurs du classement.

Ce samedi, Traoré ne sera pas là, et c’est dans le costume d’une équipe de haut de tableau, et finaliste de la Coupe de la Ligue, que les Rennais se présentent au Moustoir. Au match aller, on était psychologiquement au fond du trou, en manque de confiance. Le soir du match, il y a eu une crise de résultats. Le lendemain, j’avais montré le match aux joueurs et dit que l’on était dans une position très inconfortable. Nous étions 18èmes avec 3 points. Mais en revoyant les images, tout n’était pas à jeter. Il y avait beaucoup de choses positives. Elles nous ont servis par la suite. Mais quand la confiance n’est pas là, c’est compliqué. », a souligné Antonetti. « Je persiste et je signe : notre contenu face à Lorient était correct. Ce match était un mal pour un bien pour remonter au classement. Toute expérience est bonne à vivre même si c’était très compliqué à ce moment-là. », a-t-il poursuivi. Les Merlus sont prévenus.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1

Relatifs

From the web