thumbnail Bonjour,

Prêté à Rennes par West-Ham jusqu’à la fin de la saison, l’international français est déterminé de recouvrir en Bretagne le meilleur de sa forme.

Lorsqu’à la fin de l’été dernier, il avait quitté Marseille pour rejoindre Londres et le club de West-Ham, Alou Diarra avait l’ambition de donner, à 31 ans, de donner un nouvel élan à sa carrière et réussir enfin à s’imposer dans un club étranger, après ses passages manqués au Bayern et à Liverpool. Malheureusement pour lui, la suite des événements tranchait complètement avec ses attentes. Avec les Hammers, il n’a presque pas joué en l’espace de six mois (seulement trois matches de Premier League). Ignoré par le manager Sam Allardyce, l’international tricolore se montrait patient, mais il ne pouvait l’être indéfiniment. Et c’est pour cette saison qu’il a sauté comme un gamin sur l’opportunité de rejoindre le Stade Rennais à l’occasion du dernier jour du mercato hivernal.

Les Bleus dans un coin de sa tête

« Pour avoir discuté avec le directeur sportif (Pierre Dréossi) et l'entraîneur (Frédéric Antonetti), mon meilleur challenge sportif était à Rennes, a-t-il confié lors de sa présentation à la presse. Il y a eu d'autres clubs (qui se sont manifestés), pas en France mais en Espagne. Mais à Rennes je trouvais tous les avantages ». Avec les Rouge et Noir, celui qui a été champion de France à deux reprises aura non seulement l’opportunité de jouer, mais aussi de revivre les joutes de haut tableau. « Je me concentre sur le challenge excitant, avec une finale de la Coupe de la Ligue (20 avril contre Saint-Etienne), et surtout de l'ambition au niveau du Championnat car on n'est pas décroché (4e) et on a un bon groupe » s’est-il réjoui.

Du côté du Stade de la Route de Lorient, Alou Diarra bénéficiera enfin de la considération qu’il mérite. Néanmoins, l’intéressé n’est pas dupe. Il sait qu’on ne lui fera pas de cadeaux. « A moi de me mettre à 100% physiquement et d'apporter (ce que je peux) au groupe ». Comme son expérience de haut niveau et ses séduisantes aptitudes physiques. Toutefois, dans cette optique, et même s’il connait le championnat de France comme sa poche, un temps d’adaptation lui sera forcément nécessaire. « Ma saison n’a pas encore commencé » conçoit-il avec humour, mais aussi réalisme. « Mon objectif est d'enchaîner les bons matches avec Rennes, d'être vraiment compétitif, de retrouver 100% de mes moyens physiques » a-t-il ajouté.

A Rennes, Diarra a toutes les raisons de croire un retour au grâce. Et si tout se passe bien, il ne serait pas bête alors d’évoquer un retour en Equipe de France. Même s’il est plus proche de la fin de sa carrière que de son début, le natif de Villepinte, avec 44 sélections honorées (dont une en finale de la Coupe du Monde), peut peut-être apporter encore quelque chose en Bleus. Tout en indiquant que « chaque chose en temps », il n’a pas manqué de le souligner, une manière aussi de lancer un message à Didier Deschamps, son ancien coach à l’OM. « Romain Alessandrini est la preuve que tous les clubs français sont surveillés, quand un joueur enchaîne les bonnes prestations il est vu par le sélectionneur (Didier Deschamps). Il me connaît » a-t-il affirmé, avant de conclure : « Je dois être à 100% et bon sur le terrain, après ce sera à lui de faire les choix. » 

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web