thumbnail Bonjour,

L'entraîneur de Toulouse Alain Casanova se dit motivé avant le match face au PSG.

«La réception du PSG est souvent vécue par l'équipe-hôte comme un match de gala. Est-ce également votre sentiment ?
Sans doute que beaucoup de gens viendront voir le PSG par curiosité, c'est évident. Il y a un phénomène Paris, un phénomène Ibrahimovic. Je me demande si on a déjà eu un match de gala qui promet autant. Sur la pelouse et sur le banc, il y aura une somme incroyable d'individualités côté parisien. Pour moi cette équipe est du calibre de Barcelone, du Real ou de Manchester, même si elle a moins de vécu ou d'expérience.

Quel regard portez-vous sur l'hyper-puissance affichée par cette équipe parisienne ?
Le moindre joueur acheté par cette équipe a le même prix que notre budget (38 millions d'euros, ndlr). Ça fait réfléchir (sourires), mais en même temps je trouve que c'est une chance inestimable pour la L1 et pour nous tous. Le PSG est une locomotive et on en a besoin. C'est pour ça que je ne comprends pas ceux qui leur cherchent des poux dans la tête. Parfois j'ai l'impression que l'on fait un peu tout pour scier la branche sur laquelle on est assis.

Une domination trop écrasante ne serait-elle pas contre-productive ?

Le PSG fait beaucoup pour le football français. On peut aimer leur politique ou pas, mais elle tire notre football vers le haut et on en avait besoin. C'est aux autres clubs d'organiser la révolte pour trouver des solutions et des moyens pour s'améliorer sur le plan du jeu et sur le plan économique. En Espagne, le Real et le Barça écrasent peut-être la concurrence mais les autres, je pense à l'Atletico Madrid, Valence, Séville ne se laissent pas faire. En France il y a Lyon, Marseille, Lille et ces équipes-là sont aussi très compétitives.

Pour revenir à la rencontre, que faut-il faire pour battre ce PSG ?

On s'est incliné au Parc la semaine dernière (1-3 en 16e de finale de la Coupe de France, ndlr) et ce jour-là il y avait une grosse différence de niveau. Pour les battre, il faudra être beaucoup plus fort, attaquer et défendre beaucoup mieux. Et aussi espérer que Paris soit moins en forme. J'ai une grande confiance dans mon équipe, et puis heureusement que le PSG n'est pas imbattable. Il faudra un ensemble de choses positives mais je sais déjà que mentalement on répondra présent»

Relatifs

From the web