thumbnail Bonjour,

Absents de la Coupe d’Afrique des Nations, les frères Ayew multiplient les bonnes prestations avec l’Olympique de Marseille.

La polémique a fait suffisamment de bruit. Mais André et Jordan Ayew sont en train de la faire taire de la meilleure des manières. Auteurs d’un début d’année 2013 fracassant, les fils d’Abedi Pelé portent l’attaque de l’OMsur leurs épaules depuis quelques matches. De quoi laisser d’inévitables regrets aux Black Stars…

La meilleure des réponses                                  

Samedi, les hommes d’Elie Baup abordaient pourtant un déplacement délicat sur la pelouse du Stade Rennais. Mais ce match de 17h, et c’est devenue une (bonne) habitude, a encore livré son lot de spectacle. André Ayew a ouvert le score pour les Phocéens à la suite d’une très belle combinaison avec Mathieu Valbuena. L’égalisation de Théophile-Catherine est venue récompenser les bonnes intentions rennaises, mais c’est Jordan qui a ensuite enfilé le costume du buteur, à seulement huit minutes de la fin. Un but qui aurait pu s’avérer décisif si le Marseillais de naissance Romain Alessandrini n’avait pas égalisé sur le fil.

Comme souvent, André Ayew faisait passer sa prestation personnelle au second plan, derrière cette déception collective. "Il y a beaucoup de frustration car on aurait pu prendre les trois points, même si un point à l'extérieur contre une bonne équipe de Rennes c'est quand même une petite satisfaction. Mais vu la physionomie du match, c'est dur à accepter, d'autant qu'on a fait beaucoup d'efforts. Dans le jeu, on est mieux que contre Montpellier. On peut encore mieux faire et on va monter en régime.", expliquait l’ailier de l’OM dans des propos relayés par le site officiel du club.

Les chiffes suffisent à résumer l’influence des deux frères. Il ont  marqué 13 des 29 buts de l’OM en L1 cette saison., et ont inscrit 5 des 6 dernières réalisations du club phocéen en Ligue 1. Le Ghana peut donc s’en mordre les doigts. Si Jordan n’avait pas été sélectionné pour des raisons dites « sportives », le retard d’André au rassemblement de la sélection ghanéenne avait poussé son sélectionneur à le faire rentrer en France. L’intéressé a d’abord mis les choses au point en conférence de presse, avant de le faire sur le terrain, avec détermination et caractère. Pour le plus grand bonheur de l’OM. Qui a dit que la CAN n’arrangeait pas les clubs français ?

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1

Relatifs

From the web