thumbnail Bonjour,

Battu par Nice (0-2), dimanche à domicile, le LOSC a encore dégringolé au classement de la Ligue 1 et confirmé les difficultés qu’il a à tenir son rôle du « gros » du championnat.

En cette saison 2012/2013, les supporters de Lille ne doivent plus vraiment reconnaitre leur équipe. Au sens propre, comme au figuré. Avec les nombreux départs enregistrés depuis maintenant un an et demi, cette équipe n’a plus aucun air de famille avec celle qui était allée chercher le doublé Championnat – Coupe de France en 2011. Et puis, au niveau des résultats, elle n’est décidément plus aussi performante, comme en témoigne la 10e place occupée au classement de la Ligue 1 au sortir de la 21e journée. Les Dogues sont au plus mal et ce destin est aux antipodes de celui qu’on leur prédisait au moment du déménagement au Grand Stade. La défaite enregistrée face à Nice (2-0) dimanche, la deuxième de l’exercice à domicile, est venue définitivement confirmée que ce LOSC s’est trompé de route et il est vraiment difficile de voir ce qui pourrait le remettre sur le bon chemin.

Payet seul à surnager

Même les fans, connus pourtant comme étant plutôt patients, ont tourné le dos à l’équipe et aussi à la direction. Ce week-end, on pouvait ainsi entendre des « Seydoux qu’as-tu fais de ton argent ? » descendre des tribunes. En bon connaisseur, le public sait que le président n’est pas innocent dans la régression qu’a connue ces derniers temps le club et il ne s’est donc pas privé pour le lui faire savoir. Rudi Garcia a dû assurément entendre ces chants, mais il se refuse de croire en une rupture totale avec les supporters : « Les DVE sont derrière nous et le plus important est le kop, a-t-il lâché au coup de sifflet final. On a besoin du soutien de tout le stade. Après, ce sentiment général de frustration montre qu’on a perdu du monde en très peu de temps. Voilà pourquoi on ne peut pas être aussi exigeant sur les performances de l’équipe. Mais on a un effectif qui doit faire bien mieux. » En effet, même affaibli par l’exode de ses principaux éléments, ce Lille se doit de viser plus haut. « On vaut mieux que cette 10e place » a reconnu le coach.

Si Lille en est aujourd’hui à pointer dans le ventre mou du championnat c’est aussi parce qu’il n’a plus l’état d’esprit qui faisait sa force il y a quelques mois. Face à l’OGCN, on a largement pu le constater. Bien que dominatrice, la formation nordiste a fait montre de précipitation dans ses phases offensives et lorsqu’elle s’est retrouvée menée à la marque, elle n’a pas été en mesure de réagir. « On a très vite démissionné à 0-1, déplore Garcia. Or on se doit de batailler jusqu’au bout et de ne pas lâcher comme on a pu le faire ». Une analyse que partage le jeune Idrissa Gueye : « ce but nous a fait mal, suivi du deuxième qui nous a achevés. Cette rencontre, on voulait et on pouvait la gagner, mais ce fut l’inverse ». Outre les manquements d’ordre psychologique, il y a aussi le fait que, désormais, le LOSC se repose trop sur les qualités d’un seul joueur. « A part Dimitri (Payet) capable de faire la différence, on a l’impression que personne d’autre ne pouvait décanter la situation, observe le coach. Et quand il n’est pas en réussite comme ce soir, c’est toute l’attaque qui "boite" ».

Cela faisait bien longtemps que Lille n’était pas aussi mal placé à ce stade de la saison. Toutefois, il n’y a pas de péril en la demeure. Avec cinq points de retard sur le cinquième, les Dogues ont encore la possibilité d’atteindre leur objectif, qui est de se qualifier pour une Coupe d’Europe. A ce sujet, Garcia se veut optimiste : « il faut désormais combler le trou qui nous sépare des quatrième et cinquième places. Le calendrier va se dégager et cela devra nous permettre de rattraper les équipes devant nous ». Pour y arriver, il faudra cependant changer pas mal de choses et à ce titre, il existe au moins une prise de conscience générale. « On est dans le dur, il faut travailler, que chacun en fasse plus » a indiqué le gardien Steeve Elana, tandis que son coéquipier Gueye lance un véritable rappel à l’ordre: « Charge à nous de montrer un autre visage. » La réaction est donc attendue dès le prochain match de L1. Un vrai défi surtout qu’il y aura comme adversaire le Paris SG.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web