thumbnail Bonjour,

Après le succès à l’arraché obtenu contre Montpellier, le coach marseillais Elie Baup a mis en exergue les ressources mentales de son équipe.

Contre Montpellier, samedi soir, l’OM n’a pas livré son meilleur match de la saison. Loin s’en faut. Chahutés dans le jeu et fébriles défensivement, les Phocéens se dirigeaient même vers une défaite assez logique. Mais, au prix d’un brillant sursaut en fin de match, ils ont su renverser la vapeur pour finalement l’emporter 3 à 2. Un succès dans la douleur, mais qui a suffi au bonheur de l’entraineur Elie Baup. En conférence de presse d’après-match, ce dernier a surtout retenu les valeurs marches dont a fait montre sa formation pour rebondir et aller chercher ces trois précieux points. Le coach à la casquette espère à présent que ses hommes puissent garder ces valeurs de solidarité afin de faire face à l’adversité.

« ON EST PASSÉ PAR TOUS LES ÉTATS »

Ca va le cœur ?

Elie Baup : Ouf… On verra demain, c’est à retardement ce genre de choses-là.

Pensiez-vous possible ce retournement de situation ?

E.B. : Au football, il faut toujours y croire, être persévérant. On était plus près d’être menés 3-1 par moment, c’est vrai. Mais il y a un déclic, la volonté d’un groupe. On a déjà montré cette saison qu’on savait renverser les choses. Ce dénouement est très fort. On est passé par tous les états. A 1-2, on a essayé de faire autre chose. On y a cru. Même à 2-2, c’était déjà un revirement intéressant. Forcément, c’est formidable de gagner. C’est une explosion. C’est ça le foot, ce n’est pas toujours cartésien.

C’est un résultat intéressant en tout cas. Même si la manière n’était pas forcément au rendez-vous.

E.B. : Vu nos prestations à Sochaux et aujourd’hui, on peut déjà identifier qu’il faut améliorer nos sorties de balle. Je ne cherche pas d’excuse mais le vent nous a gênés. Cela handicape les deux équipes, mais toujours plus celle qui a le ballon, ce qui était notre cas. On n’arrivait pas à sortir et on s’est fait contrer. Pour le reste, avec ce mental et cette solidarité, avec cette envie de bousculer les choses qui se dégage, on peut espérer prendre encore des points et ennuyer des plus grosses équipes.

Cela peut-il donner un coup de fouet à votre équipe ?

E.B. : Oh, ça fait un moment qu’on en donne et qu’on en reçoit... On s’impose à la dernière seconde, alors qu’on sentait, et on pouvait le comprendre, que le stade était déçu par notre prestation. Au final, on retiendra qu’on est allé chercher ce succès. Et c’est ça le sport.

La perquisition au siège du club cette semaine n’a eu aucune influence ?

E.B. : Ce sont des éléments qui ne nous ont pas perturbés. On est resté concentrés. Après le match à Sochaux qui n’était pas bon, on devait rester dans le cadre de notre métier. C’est ce qu’on a fait.

Pour René Girard, Montpellier vous a offert cette victoire. C’est votre avis ?

E.B. : Pas du tout. Il y a eu des fautes de leur côté, mais du nôtre aussi. On peut tout dire, mais c’est incontestable qu’on est allé chercher cette victoire. On a mis notre cœur et ce qu’on a dans le ventre.

Source : site de l’OM

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1
Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.

Relatifs

From the web