thumbnail Bonjour,

Six matchs comptant pour la 21e journée de L1 se disputaient ce samedi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les acteurs de notre championnat n’ont pas lésiné sur les buts

21e journée de Ligue 1

Sochaux - Reims : 1 - 0 
Buts : Poujol (14e) 

Le résumé du match 

Marseille - Montpellier : 3 - 2 
Buts : Ayew (14e) Ayew (79e) Gignac (90e) - Herrera (17e) Utaka (56e) 

Le résumé du match 

Brest - Saint-Etienne
 : 0 - 1
Buts: Brandao (50e) 

Pas inquiété dans l'axe, Mollo trouve Brandao par dessus la défense. L'ancien Brésilien devance la sortie de Thébaux et pique le cuir au dessus du portier pour ouvrir le score. Tout en finesse.  La finesse, c’est ce qui a caractérisé cet affrontement à Francis-Le Blé avec notamment cette action où Ben Basat élimine Guilavogui d'un magnifique petit pont à l'entrée de la surface avant d'armer un missile que Ruffier ne peut que dévier sur son poteau.  Mais ce sont les Verts qui renouent avec les 3 points au terme d'une rencontre maîtrisée de bout en bout après s'être qualifiés pour la finale de la Coupe de la Ligue .A court d'inspiration et sans envie, Brest signe sa 4ème défaite d'affilée à domicile.



Toulouse - Nancy : 2 - 1
Buts: Tabanou (58e et 78e) - Karaboué (87e) 

Malgré une domination avérée et assumée face à nancy, le TFC n’ouvrira le score qu’à la 56e minute. Sur un bon centre venu de la droite, Franck Tabanou grille la politesse à Sami et place une tête croisée imparable pour Grégorini. C'est son deuxième but de la saison.Toulouse fera le break à la 78e minute par le truchement du même Tabanou. Après un relais avec Didot, il vient défier Sami. Un passement de jambes plus tard, le numéro 10 du Téfécé est passé et envoie une missile du gauche qui surprend Grégorini, qui avait légèrement anticipé le centre. Un relâchement des locaux en fin de match permettra au jeune Karaboué de réduire la marque à la 89e minute. Mais l’attente se sera avérée payante pour les ans de Nancy. Jugez plutôt : Depuis le milieu de terrain, la pépite lorraine accélère, échappe après un premier adversaire et vient en défier deux autres, qu'il élimine en passant entre eux. S'en suit une frappe magistrale du droit qui vient tromper Ahamada. Malheureusement, le score n’évoluera plus et c’est le TFC qui l’emporte. 

AC Ajaccio - Valenciennes : 1 - 1
Buts : Mutu (29e) - Nguette (69e) 

Il y a des matchs comme ça, dont on ne peut jamais deviner la tenuer et la richesse en observant le score. Ce nul 1-1 recèle en effet bien des merveilles. Le tournant de cette rencontre sera sans conteste un pénalty manqué par Mutu  (après un tirage de maillot de Bong sur André) car dans la foulée, Valenciennes recolle ! Servi par Dossevi, auteur d'une montée rageuse, Nguette, excentré à droite de la surface corse, a égalisé avec un tir croisé du pied droit (69e). 5 minutes avant, Valencienens était passé à dix. Angoua a logiquement été expulsé après une faute grossière sur Mutu, qui était parti dans son dos. L’ouverture du score avait déjà été l’œuvre de Mutu à la demi-heure de jeu. Sur un coup franc lointain frappé par Cavalli, André, oublié par la défense nordiste, avait repris sans contrôle du droit dans la surface. Penneteau repoussait au sol vers le Roumain, qui terminait de près. Accrocheurs, mais peu réalistes, les Nordistes méritent ce nul et remercient Nguette, auteur de son premier but en L1.



Lorient - Troyes : 3 - 2
Buts: Monet-Paquet (20e) Reale (29e) Brouillon (83e) - Bréchet (66e) Camus (88e)

Après un nul face à Reims fin décembre (2-2) et une défaite à Montpellier (2-0) la semaine dernière, les Merlus renouent avec la victoire en Ligue 1. 7es samedi matin, les hommes de Christian Gourcuff retrouvent la 4e place en attendant le match de Bordeaux face au PSG dimanche soir. Et ce fut une victoire dans la douleur pour les Lorientais qui se hissent provisoirement ce soir à la quatrième place du classement. L'Estac malgré des progrès visibles continuent de s'enfoncer en Championnat. On retiendra le très bon match d’Enzo Reale auteur du 2-0  sur une superbe reprise de volée à la e minute et de la passe de la victoire (quand Il dépose littéralement le ballon sur la tête de Bourillon pour le 3-1 à 7 minutes de la fin). Camus trompera Audard en fin de rencontre (87e) pour l’anecdote. 

Relatifs

From the web