thumbnail Bonjour,

Après s’être séparé de Loïc Rémy, l’OM est décidé à passer à l’offensive pour le recrutement du Toulousain, Moussa Sissoko. Elie Baup a hâte de l’avoir dans ses rangs.

En laissant filer mercredi Loïc Rémy pour le QPR, l’Olympique de Marseille a incontestablement perdu un joueur de talent. Mais, les dirigeants phocéens comptent bien le remplacer par un autre. Ce n’est un secret pour personne, le club phocéen cherche à enrôler Moussa Sissoko, le milieu de terrain de Toulouse FC. Même s’il ne s’agit pas d’un remplacement poste par poste, le troisième ferait assurément une excellente affaire en parvenant à attirer cet international français dans ses rangs. Et ce n’est pas Elie Baup, le coach marseillais et qui a l’honneur de lancer le joueur en Ligue 1 (le 4 aout 2007 face à Valenciennes), qui va contre-dire cette thèse. Le coach à la casquette est même impatient d’accueillir le natif de Blanc-Mesnil dans son équipe.

Baup pas gêné par le mercato

« C’est une opportunité qui s’offre à nous, on essaie de la saisir » c’est avec cette déclaration que Baup a répondu aux interrogations des journalistes concernant le cas de sa nouvelle cible. Il a enchéri en déclarant : « On ne va pas cacher qu’il y a des discussions en ce qui concerne Moussa Sissoko, c’est un grand talent du foot français, il a une situation particulière avec six mois avant la fin de son contrat ». 3M€, c’est tout ce que l’OM aura à débourser pour fructifier cette piste et pour Baup il n’y a pas lieu d’hésiter une seconde : « C’est un joueur que je connais très bien, je l’ai lancé en Ligue 1 quand j’étais entraîneur de Toulouse. Il a à la fois cette capacité d’explosivité, ce jeu vers l’avant, il peut couvrir beaucoup de terrain. Il a un profil qui nous intéresse. A 23-24 ans, c’est un joueur d’avenir, international. »

En attendant de mettre la main sur Sissoko, Marseille va devoir faire avec les joueurs qu’il a à sa disposition. Il n’est non plus à l’abri d’autres départs d’ici le 31 janvier prochain, date de la clôture du mercato. Une situation qui n’est pas vraiment optimale pour travailler dans de bonnes conditions. Toutefois, cela ne semble pas déranger outre-mesure. « Moi, je ne suis pas du tout tracassé, assure Baup. J’ai pris l’habitude durant ces périodes d’être pragmatique. De faire avec les gens qui sont prêts ». Ces joueurs, et en particulier Benoit Cheyrou, tiennent le même discours en mettant en avant la nécessité de préserver surtout les valeurs collectives. «Chaque fois que nous nous sommes battus ensemble, nous avons toujours obtenu un résultat positif. Il faut se le répéter sans cesse, dans le vestiaire avant les matches, sur le terrain aussi, tous les jours à l’entraînement » a confié l’expérimenté milieu de terrain.

Battu par Sochaux lors de la première rencontre de l’année en Ligue 1 (1-3), Marseille doit aussi recouvrir certaines de ses bonnes habitudes afin de reprendre sa marche en avant. A ce sujet, Baup s’est aussi voulu optimiste : « Il y a une dynamique dans le club, une envie de s’accrocher et de lutter. Au niveau mental, on doit garder ca. Mais il faudra être plus conquérants à domicile vu les déplacements qui nous attendent. Notre objectif initial est d’être cinquième, mais pourquoi pas faire mieux ». Une ambition légitime et elle le sera à plus forte raison si l’arrivée de Sissoko venait à se concrétiser. Et il va de soi que plutôt elle se fera, mieux ça sera.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web