thumbnail Bonjour,

Moins performant cette saison qu’il ne l’a été auparavant, Lisandro s’est débarrassé du brassard du capitaine de l’OL dans l’espoir de retrouver le meilleur de sa forme.

La saison dernière et celle d’avant, lorsque l’OL pataugeait en championnat, il a été l’un des rares à évoluer régulièrement à son meilleur niveau. Un paradoxe qui s’est inversé depuis le début de la campagne en cours. Lisandro Lopez, l’attaquant argentin des Gones, est beaucoup moins prolifique depuis le début de l’exercice en cours alors que son équipe effectue une première partie de championnat plus que satisfaisante. Avec seulement 6 buts marqués en 14 matches joués, Licha n’est même plus l’atout numéro un du secteur offensif rhodanien. Un statut qu’il a délaissé à son compère de l’attaque, Bafétimbi Gomis (11 réalisations). Une situation que l’ancien joueur de Porto a mal vécu et après une mûre réflexion, il semble avoir cerné la source de ce déclin. Elle réside dans le brassard de capitaine qu’il portait depuis sa destitution à Cris.

Garde a cédé à contre-coeur

Durant toute sa carrière, Lisandro n’a jamais eu à endosser cette responsabilité. Et le faire ne lui a manifestement pas rendu un grand service. Chose qu’il a pris la peine de clairement expliquer à Rémi Garde. « Il est venu récemment de lui-même nous demander d’être déchargé de ses fonctions, a révélé le coach lyonnais, ce jeudi en conférence de presse. Parce qu’il voulait se recentrer sur son jeu, il ne voulait plus avoir ces responsabilités dans le groupe qui, d’après ce que j’ai compris, ne l’aidaient pas à donner la pleine mesure du joueur qu’il est ». Une requête qu’il a acceptée. « Je l’ai fait en pensant que ça pouvait l’aider, ajoute l’entraineur. C’est dans cet unique but que j’ai fini par accepter ». Et confier le capitanat à son milieu défensif Maxime Gonalons.

Depuis qu’il a pris en mains l’équipe en remplacement de Claude Puel (en 2011), Garde a mettre ses joueurs dans les meilleures prédispositions possibles. Toutefois, c’est un peu à contre-cœur qu’il a fait le choix de répondre favorablement à la demande de son attaquant argentin. « Je le dis, j’ai beaucoup discuté avec Licha. J’ai essayé de « résister », car, comme je lui ai dis, ce n’est pas en jetant une pièce en l’air que j’ai choisi mon capitaine » s’est-il expliqué, avant d’enchérir : « maintenant, je suis là aussi pour écouter, comprendre les joueurs. Et je pense que ce qui avait pu l’aider à un moment ne l’aide plus. Au point même de devenir un peu pesant pour lui. J’ai accepté donc ce qu’il m’a demandé avec insistance ». L’avenir nous dira s’il a eu raison de le faire, mais à en juger par la décevante sortie de Lisandro face à Epinal, le week-end dernier en Coupe de France, cela ne coule pas de source pour le moment.

Samedi, l’OL se rend à Troyes pour la reprise du championnat. Lisandro sera certainement titulaire à l’occasion et c’est un match où il sera certainement très épié. Parce qu’il a le devoir de recouvrir rapidement les qualités qui font sa réputation, mais aussi pour prouver qu’il sait encore répondre aux critiques. Il devra également montrer qu’il a le mental pour gérer cette histoire du capitanat. Avec la timidité et ce côté discret qu’on lui connait, il n’est pas toujours facile de comprendre son état d’esprit. Et il n’y a, de fait, que le terrain pour savoir si « Licha » est encore assez motivé pour briller à l’OL. En effet, le fait qu’il ait décliné les propositions émanant de la Fiorentina et de la Juve ne suffit pas aux supporters lyonnais pour se convaincre que son engagement envers le club demeure total. Cela étant, il n’en faut pas beaucoup aux fidèles de Gerland pour retourner leur veste et se mettre à soutenir leur idole. A défaut du brassard, Lisandro a donc la balle dans son camp pour inverser la situation en sa faveur.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web