thumbnail Bonjour,

Après une première moitié de saison plus que satisfaisante, le coach marseillais Elie Baup a insisté durant le stage à Marrakech sur la nécessité de ne pas se relâcher.

C’est en position de co-leader de la Ligue 1, en compagnie de l’OL et du PSG, que l’OM a passé les fêtes de fin d’année. Une situation agréable que les Phocéens ont pu pleinement savourer, surtout qu’elle tranchait complètement avec la difficile campagne vécue l’année d’avant. Du côté de la Commanderie, chacun est légitimement fier du travail accompli, mais personne ne se repose sur ses lauriers. Bien qu’étant largement en avance sur le tableau de marche qu’ils se sont fixés, les Olympiens ont l’ambition de poursuivre sur leur lancée et continuer à scruter le sommet de la L1. Une ambition sur laquelle Elie Baup, l’entraineur, a d’ailleurs décidé d’insister à l’occasion du stage de trois jours effectué à Marrakech. Le coach à la casquette a assez d’expérience pour savoir que tout peut soudainement basculer dans le mauvais sens et que, de fait, il n’est pas inutile de rappeler à ses protégés leurs responsabilités.

Une dynamique à prolonger

Contre Guingamp, dimanche dernier, Marseille a négocié avec succès son entrée en lice en Coupe de France. Pour venir à bout des Bretons, les Provençaux ont eu, quand même, à pas mal se déployer puisque ce n’est qu’en prolongations que leur qualification fut acquise (2-1 a.p.). Une victoire obtenue donc à l’arraché, mais qui arrive à point nommé pour rappeler que rien n’est encore acquis. « La volonté de jouer, de récupérer à la perte de balle, de relancer, rejouer… C’est ce qui est important à mes yeux et il faut toujours l’entretenir, a confié Baup sur le site du club. C’est bien de parler de ça car le danger, c’est de ne se braquer que sur les résultats ». Durant la phase aller du championnat, Marseille est l’équipe qui s’est le plus imposé mais la majorité de ses succès ont été glanés sur la plus courte des marges. Cela relève une certaine maitrise des événements, mais aussi une fragilité avec laquelle il serait préférable d’en finir. « Parfois, les résultats font jouer petit bras et il faut faire attention, prévient le coach. Plus on avance dans les échéances et plus on peut devenir frileux. C’est ce qu’il ne faut pas faire et il est important d’en parler à la reprise, que ce soit à l’entrainement mais aussi dans les discussions au quotidien ».

Pendant ce séjour au pied de l’Atlas, le coach phocéen entend donc travailler sur les points faibles qu’affiche encore son équipe. « Je suis convaincu que ce groupe a beaucoup de qualités pour utiliser le ballon et peut faire mieux sur le plan offensif ». Toutefois, sa volonté est aussi d’optimiser ce qui a bien marché jusque-là. « Il faut prendre des points tout le temps. Et avec l’utilisation du ballon, le jeu, la construction, et une possession de balle importante, on a plus de chance de prendre des points. On travaille donc beaucoup là-dessus » a-t-il assuré. Des consignes qu’il espère voir être appliquées à la lettre, et pour cause : « Pour tous les clubs qui ont un fond de jeu offensif, ça se construit sur la durée et pas seulement sur trois mois. C’est ce qui m’a intéressé ici et m’a plu sur beaucoup de matches dans la première partie de saison même si ce fût dur sur la durée ».

Que les fans marseillais se rassurent; leur coach semble avoir les idées claires par rapport à la suite de la saison. Il connait la direction à emprunter, et pour cela il ne compte pas seulement sur les joueurs. « Ca peut paraitre banal mais tous les gens sont importants dans la bonne marche du club et quand l’objectif est commun, il y a plus de chances de réussir même si ce n’est jamais sûr ». Une dynamique à laquelle il n’oublie pas d’associer les supporters : « On sent toujours une adhésion derrière l’équipe même dans les moments difficiles à domicile comme face à Lyon (1-4) ou Lorient (0-3). Ils ne nous ont pas lâchés ». Une passion commune qu’il serait très intéressant de prolonger jusqu’au mois de mai prochain, voir au-delà. « Je veux surtout m’éclater au quotidien et réussir au quotidien. L’avenir, on verra mais j’aime cette passion quotidienne dans un football populaire et offensif » a conclu le nouveau guide du navire olympien.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs