thumbnail Bonjour,

Lucas Moura, la nouvelle recrue du Paris Saint-Germain, a déjà conquis son entraîneur et ses coéquipiers.

Doha. Lendemain de fête. La scène tranche avec le tempérament du personnage. D'un naturel plutôt discret, Lucas Moura s'avance doucement, sourire aux lèvres, sous les applaudissements de la pléiade de stars parisiennes et de l'ensemble du staff technique. La nouvelle recrue du Paris Saint-Germain s'est ensuite prêtée au marathon médiatique habituel, entre conférence de presse et présentation officielle. Encensé en coulisses, c'est sur le terrain que le Brésilien a également conquis ses partenaires, dès son premier entrainement. Les prémices d'une belle histoire.

Ibra joue les grands frères

Sans surprise, c'est avec un discours parfaitement conventionnel que l'international Auriverde s'est présenté. « Cette arrivée à Paris est un challenge et un défi pour moi, a-t-il déclaré. Le PSG est en pleine évolution. C’est un pas très important dans ma carrière, car c’est en Europe qu’il y a les compétitions les plus importantes. Le PSG a une longue histoire avec les joueurs brésiliens et j’espère que je pourrai écrire une nouvelle page de cette histoire. » Mais derrière ce ton calme et ces mots attendus, le jeune crack a tout de même glissé une petite phrase qui en dit long sur son ambition. « Devenir le meilleur joueur du monde. » Tout simplement.

Carlo Ancelotti a tenu un refrain identique, insistant sur le profil de l'intéressé, qu'il qualifie de "top player."«Il va apporter un plus à l’équipe. Il a beaucoup de qualités. On a vu certains de ses matches au Brésil, c’est un « top player» et techniquement, il est très bon.», a expliqué le technicien italien dans des propos repris par l'Equipe. Outre la palette technique de ce joueur polyvalent, l'entraîneur du PSG a également mis l'accent sur le niveau de forme physique de sa recrue. «Il a eu 20 jours de vacances mais il est en bonne condition physique. Ses test étaient très bons à son arrivée.» 

Mais c'est Zlatan Ibrahimovic, futur partenaire d'attaque, qui pourrait bien prendre le petit Brésilien sous son aile. "Il a les qualités pour jouer et s’imposer en Europe. Il faudra en revanche qu’il s’adapte à sa nouvelle vie hors du terrain, à Paris, à la ville… En arrivant à Amsterdam (pour jouer à l’Ajax entre 2001 et 2004), il m’a fallu un an pour trouver mes repères là-bas. Lucas est très attendu et il devra être patient mais je ne suis pas inquiet pour lui. Sur le terrain, il n’y aura aucun problème et tout le monde va l’aider pour que cela se passe au mieux.», a expliqué le meilleur buteur de Ligue 1, ne tarrissant pas d'éloges sur les qualités du Brésilien. «Je l’ai vu hier, c’est un joueur fantastique, très rapide. Je l’avais déjà affronté avec la Suède quand il jouait avec le Brésil (0-3, le 15 aût dernier). Son profil est très intéressant et il aidera beaucoup l’équipe.» Discours de circonstance ou pas, cette unanimité ne demande qu'à être prolongée... Bienvenue Lucas !

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1

Relatifs

From the web