thumbnail Bonjour,

Montpellier est devenu champion de France pour la première fois de son histoire au terme d'une soirée mémorable.

Moment foot de l’année
Par : Jean-Charles Danrée
Lauréat : Montpellier HSC
Date : Le 20 mai 2012
Lieu : Auxerre (France)
Description : En remportant un ultime succès à Auxerre (1-2), le club héraultais est devenu champion de France pour la première fois de son histoire après une saison sensationnelle.

20 mai 2012. En cette belle soirée de printemps, l'athmosphère est surréaliste au Stade de l'Abbé-Deschamps. Replantons le décor. Montpellier, leader de Ligue 1 à une journée de la fin, n'est pas encore assuré de son titre de champion. Le MHSC pourrait en effet laisser le sacre au Paris Saint-Germain si le club de la capitale venait à l'emporter à Lorient, pendant que les Héraultais concéderaient un revers à Auxerre. L'AJA, justement, est condamnée à la Ligue 2 depuis une semaine, après plus de trente ans consécutifs parmi l'élite. C'est donc dans l'enceinte d'un club en souffrance que la Paillade doit l'emporter pour marquer l'histoire, à l'image des sacres de Lens, en 1998, ou ... d'Auxerre, en 1996. Souvenirs, souvenirs.

Un scénario digne d'un film

L'entame de match laisse d'abord présager une soirée délicate pour les hommes de René Girard. Si, en tribunes, l'orage semble prêt à éclater pour les supporters auxerrois, sur le terrain, la tension est palpable pour les Montpelliérains. Mais pouvait-il en être autrement ?
Éternel outsider décomplexé, le MHSC a toujours su profiter de ce statut pour enchaîner les performances de haut niveau avec l'esprit libéré. Mais c'est en enfilant le costume de favori que l'exploit a pris tout son sens. Crispés, les Pailladins se procurent tout de même la première occasion. Cabella lance Camara, qui vient buter sur Sorin. Mais deux minutes plus tard, premier coup de tonnerre. Sur corner, Olivier Kapo place une tête imparable qui vient battre Jourdren. 1-0 pour Auxerre ! A quelques centaines de kilomètres de l'Yonne, le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, et le directeur sportif, Leonardo, ne cachent pas leur sourire en apprenant la nouvelle. Mais la joie ponctuelle des dirigeants parisiens est vite douchée par l'ouverture du score lorientaise, signée Monnet-Paquet. À la demi-heure de jeu, Montpellier est donc toujours champion virtuel. Et il était dit que tous les acteurs joueraient le jeu jusqu'au bout. Rassurant pour l'éthique, et palpitant, surtout, pour le suspense.



Revenons sur les bords de l'Yonne. Cueillis à froid par l'ouverture du score auxerroise, Montpellier réagit logiquement. Et les Héraultais n'ont pas vraiment le temps de douter. Après un débordement côté droit, Camara délivre un centre parfait pour Utaka, qui remet les deux équipes à égalité et fait exploser le petit compartiment rempli de supporters montpelliérains dans la tribune Vaux de l'arène icaunaise. C'est la mi-temps, Montpellier tient toujours son précieux sésame. Au retour des vestiaires, le jeu reprend à Auxerre, mais pas à Lorient, où des supporters parisiens ont incité l'arbitre de la rencontre à arrêter le match après avoir lancé des fumigènes. Quelques minutes plus tard, scénario identique à Auxerre ! Des supporters ajaïstes, en conflit ouvert avec la direction du club, jettent des balles de tennis et des rouleaux de papier toilette sur la pelouse. Le calme de Geoffrey Jourdren, qui ramasse ces objets en compagnie de ses défenseurs et de certains joueurs auxerrois, est imperturbable. Le portier de la Paillade se permet même de discuter avec les supporters auxerrois... Mais sur les sièges confortables du banc, l'emblématique Loulou Nicollin mijote comme une cocotte-minute, réconforté par les mots d'un Paga en pleine impro toujours très empathique. Cela ne s'arrange pas lorsque Pastore égalise à Lorient dans la foulée, redonnant espoir au PSG après que le jeu ai repris !

Le match reprend également à Auxerre, mais le PSG marque un second but, par Thiago Motta, qui lui permet de prendre l'avantage pour la première fois de la soirée. Le peuple parisien attend désormais un but auxerrois avec impatience, mais il apprend une nouvelle interruption du match à l'Abbé-Deschamps ! A la 86e minute, Monsieur Enjimi arrête une seconde fois la rencontre, pour cause de fumigènes cette fois-ci... Et les autres duels se terminent sur toutes les pelouses de l'hexagone. Paris remporte son succès en Bretagne et n'a plus qu'à prier pour un but icaunais. Après plus de vingt minutes d'arrêts de jeu, le match reprend enfin à Auxerre ! Les mots chaleureux du sympathique Paganelli ne suffisent plus pour calmer Loulou Nicollin. Le suspense est à son comble. Tu-du-du-du-tut-tut-tut-tut ! La petite musique de Canal résonne... BUT POUR MONTPELLIER ! Utaka délivre les siens à un quart d'heure de la fin ! Dans la souffrance, les hommes de René Girard conservent leur avantage jusqu'au coup de sifflet final. L'instant de la délivrance et de l'explosion pour tout un peuple. Montpellier est champion, les supporters palliadins envahissent la pelouse et fêtent leur sacre avec des joueurs aux anges. Les Giroud, Belhanda (suspendu pour cette soirée), Utaka, Cabella, Bedimo ou Yanga-Mbiwa, héros inattendus d'une saison inoubliable. La nuit sera longue. Chapeau la Paillade.


Relatifs

From the web