thumbnail Bonjour,

Gêné par une blessure et en manque de confiance, l’attaquant marseillais a complètement raté sa première moitié de saison. Mais, il est assez lucide pour se remettre en question.

Marseille est une équipe qui cultive la paradoxe depuis l’entame de l’exercice 2012-2013 et c’est une réalité qui concerne aussi l’un de ses joueurs majeurs, Loic Rémy. Eblouissant lors de la campagne écoulée lorsque sa formation était en plein doute, l’international tricolore est beaucoup moins performant aujourd’hui alors que les Phocéens ont terminé la phase aller de la Ligue 1 à la troisième place du classement, ex-aequo avec les deux premiers (Ndlr, PSG et Lyon). Le natif de Lyon traverse simplement la pire période de sa jeune carrière, symbolisée par ce maigre total d’un but marqué en 14 matches joués. Devant un pareil passage à vide, beaucoup à sa place auraient baissé les bras ou, du moins, fait le choix de la facilité en changeant de clubs dans l’espoir de se relancer. Mais, l’ancien Niçois, lui, essaye de faire face à ces difficultés. Confiant en son potentiel, il a la certitude de pouvoir infléchir la tendance durant la phase retour du championnat pour peu que les soucis physiques l’épargnent enfin.

« Mon niveau va revenir »

Auteur de 27 buts lors de ses deux premières saisons sur les bords de la Canebière, Rémy est le premier à reconnaitre que son ratio actuel n’est pas digne d’un attaquant international. Mais, sans fuir ses responsabilités, il ne manque pas de brandir quelques circonstances atténuantes, à commencer par ce forfait pour le dernier Euro qui l’a beaucoup pénalisé. « La plus grosse raison à cette fin d’année 2012 délicate » a-t-il confié sur le site de l’OM. « J’avais joué pratiquement tous les matches de qualifications avec l’équipe de France. Apprendre que je n’y allais pas alors que j’avais contribué à la qualification m’a mis un gros coup au moral et c’est à partir de là que les choses ont commencé à être un peu plus négatives pour moi ». Avec ce triste coup du sort, l’attaquant olympien a basculé dans le doute et il ne le cache pas. « (La saison dernière) J’étais épanoui dans ce que je faisais, j’étais prolifique pour l’équipe et on se rend compte d’une année sur l’autre que dans ce métier, il ne faut faire confiance qu’à soi-même. Tout simplement. Puis, il y a des moments plus difficiles ».

Naturellement, quand un joueur professionnel n’est pas bien dans sa tête, son jeu s’en ressent. Et c’est sur quoi l’intéressé insiste lorsqu’il déclare : « Actuellement, j’ai tendance à calculer, toujours dans le souci de bien faire. Mais les choses que je tente et qui passaient l’an dernier ne passent pas cette année ». Difficile dans ces conditions d’entrevoir la lumière, surtout lorsque les blessures viennent s’ajouter au lot des pénibles imprévus. Toutefois, Rémy assure n’avoir jamais dévié de sa ligne conductrice et qu’il a une idée précise de comment revenir au devant de la scène. « Dans ce cas, il ne faut pas se dire qu’on a perdu tout ses moyens et ses capacités, a-t-il indiqué. Il faut plutôt tout simplement continuer à travailler à l’entraînement, au quotidien ». Il enchérit en certifiant « savoir pertinemment que mon [son] niveau va revenir. Forcément ». Une déclaration à laquelle les supporters olympiens ne demandent que d’y croire.



Il veut rester à Marseille

Des supporters auxquels il a d’ailleurs tenu à faire passer un message, afin notamment de rassurer la partie d’entre eux qui ont pu douter en son dévouement pour le club. « Les supporters savent ce que j’ai fait et ce que j’ai apporté au club. Je ne suis pas quelqu’un qui triche et je leur ai déjà montré l’étendue de mon potentiel. Il n’y a pas de magie, ça ne part pas du jour au lendemain. Je suis juste dans une période plus difficile ». Quant à ceux qui l’ont enterré trop vite, en lui prêtant notamment un manque de professionnalisme et de sérieux, il déclare seulement « savoir faire face à tout cela ». « Les journalistes sont là pour mettre des bâtons dans les roues. Ces derniers temps, je suis pas mal critiqué mais je pense que du moment où ça va revenir ce seront les premiers à faire de beaux articles » ajoute-t-il en précisant connaitre parfaitement les « facettes du métier ». « C’est un monde un peu particulier, le football. Et quand on le connait, on arrive à mieux s’y préparer ».

L’OM renoue avec la compétition dans un peu plus d’une semaine avec l’entrée en lice en Coupe de France contre Guingamp. Un match que Rémy doit attendre avec impatience, même s’il subsiste un doute quant à son futur avec la formation olympienne. Un contact aurait été noué avec Newcastle en vue d’un transfert. « On m’annonce sur le départ, on verra, a-t-il confié. Mais, ce que je sais c’est que durant ma période à l’OM j’ai pris énormément de plaisir avec le groupe avec les supporters et la sensation qu’on a dans ce stade ». Même si, et comme la plupart de ses partenaires en sélection, il a l’espoir de découvrir un jour un championnat plus huppé, Rémy conclut en lâchant qu’il sera « le plus heureux au monde » s’il restait à Marseille. Et il le sera encore plus s’il arrivait à retrouver son efficacité d’antan.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web