thumbnail Bonjour,

De la confirmation parisienne à la désillusion montpelliéraine, en passant par le beau succès de l’OL, retrouvez tous les enseignements de cette 19e journée de Ligue 1.

Le top : Paris s’envole

La machine est lancée. Et il semble désormais difficile de l’arrêter. En déplacement à Brest, une équipe pourtant redoutable à domicile, le Paris Saint-Germain a de nouveau fait parler son armada offensive. Une victoire taille patron (0-3), sans bavure, résultant d’un match quasi-parfait sur le plan défensif et d’un réalisme encore au rendez-vous au niveau offensif. Paris flambe,  confirmant que son nouveau système en 4-4-2 est bel et bien la solution idoine aux profils de ses joueurs. Un Paris-Brest avant les fêtes, le dessert est savoureux…

La déception : Montpellier rechute

Les dernières sorties des champions de France laissaient augurer de réels progrès. Le (long) retard à l’allumage semblait loin. Mais le MHSC est retombé dans ses travers, de manière brutale, en s’inclinant lourdement à Lille. Entre erreurs défensives, approximations offensives, le tout agrémenté d’une nervosité palpable, les hommes de René Girard n’ont pas joué à leur valeur, et ce dans tous les compartiments du jeu. Une sortie à oublier…

Le flop : Sainté n’y arrive plus

Mais ou sont passés les Verts flamboyants de l’automne ? dixièmes après trois revers consécutifs, les hommes de Christophe Galtier sont rentrés dans le rang. A Marseille, tout ne fut pourtant pas à jeter, loin de là… Affichant une belle maîtrise collective, les coéquipiers de Stéphane Ruffier auraient pu espérer un tout autre résultat. Mais ils ont péché dans le dernier geste, un problème désormais récurrent, symbolisé par le passage à vide de Pierre-Emerick Aubameyang, le meilleur buteur du club. La trêve arrive au bon moment dans le Forez…

Le chiffre : 10

Soit le nombre de buts inscrits par le Stade Rennais en dehors de la surface cette saison. Une référence en Ligue 1, mais également en Europe, ou seul le FC Barcelone fait mieux (11) ! Avec un artilleur du calibre de Romain Allessandrini, sans compter les excellents Féret ou Pitroipa, le club breton a les arguments pour faire trembler les filets sur frappe lointaine. Une véritable arme fatale…

On a adoré : La solidarité lyonnaise

Face à une très bonne équipe de Nice, dirigée par un Claude Puel qui effectuait son retour à Gerland, Lyon a su offrir un beau cadeau de Noël à ses supporters. Solides défensivement, les Gones ont su garder leur cages inviolée face à assauts répétés des Aiglons emmenés par l’excellent Cvitanich. Mais offensivement, les  Rhodaniens se sont également montrés très inspirés en trouvant le chemin des filets à trois reprises. Un succès franchement convaincant qui inciterait même Jean-Michel Aulas à revoir ses plans au mercato hivernal. C’est dire…

Relatifs

From the web