thumbnail Bonjour,

Après deux matches sans victoire, l’OL s’est bien repris, samedi face à Nice (3-0), démontrait qu’il avait les moyens de suivre le rythme imposé par Paris.

La défaite enregistrée au Parc dimanche dernier n’est plus qu’un lointain souvenir à Lyon. Gonflés à bloc et décidés de rebondir à l’occasion de leur ultime match de l’année à Gerland, les Gones ont signé un succès des plus convaincants, samedi soir face à Nice (3-0). Une victoire qui les remet à la hauteur du club de la capitale au classement, mais qui, aussi et surtout, prouve que Lisandro et ses partenaires sont parfaitement armés pour batailler pour le titre jusqu’au bout. Le chemin est, bien sûr, encore long, mais du côté de Gerland chacun est désormais convaincu que les ambitions d’avant-saison doivent être revues à la hausse, à commencer par Rémi Garde. L’homme qui a remis les Rhodaniens sur les bons rails ne veut pas se contenter du peu quand tous les voyants sont au vert pour renouer avec la gloire.

Objectif : titiller Paris

Le match face à Nice à peine terminé, le technicien lyonnais s’est empressé à dresser l’éloge de ses joueurs, mais en les appelant dès maintenant à poursuivre sur leur lancée lors de la reprise. S’il a reconnu que "si on nous avait dit cela en début de saison (qu’on serait ex-aequo avec le PSG), on aurait eu un peu de mal à le croire", il a assuré qu’il ne s’agissait en rien d’une surprise pour lui : « ça l’est d’avantage pour les suiveurs que pour nous." Et pour qu’il n’y ait pas d’ambigüités quant aux objectifs que le club nourrit à présent, il a lâché : "si Paris venait à avoir un coup de fatigue, j'espère qu'on sera toujours là pour les titiller". Sachant qu’il reste encore 19 journées à disputer, cette éventualité est parfaitement envisageable, même si la machine francilienne a achevé l’année 2012 en puissance avec quatre succès en autant de matches.

A mi-parcours, l’OL présente une moyenne de 2 points pris match. « Un bilan exceptionnel » relevait Garde. Toutefois, outre cette prometteuse réalité comptable, les sources de satisfaction résident principalement dans le visage qu’affiche l’équipe depuis l’été dernier. « On a montré notre régularité avec des jeunes qui se sont bien intégrés » se félicitait l’attaquant Bafétimbi Gomis. Des déclarations qui ont, bien entendu, trouver écho chez le président, Jean-Michel Aulas. « Ce n’est pas fait mal ce que l’on a fait jusqu’à présent » a-t-il confié, avant de se projeter rapidement vers le futur : « (On a fait) Du bon travail. Avec un peu plus de collectif et en gardant nos joueurs… Il faut être intelligent en optimisant notre collectif sans s’affaiblir… On a un bon groupe. Si on sait maitriser la puissance, l’entente et si on a moins de blessés… ».

Le futur dans l’immédiat, c’est le mercato. Il y a encore quelques jours, JMA avait affirmé que deux départs vont certainement avoir lieu pour rester en conformité avec le planning qui a été mis en place concernant le rééquilibrage des comptes. Mais, sa réflexion a depuis évolué. Face à tout ce que cette seconde partie de saison augure comme perspectives, il a avoué « que ça serait dommage de faire partir deux joueurs comme annoncés précédemment. En priorité, (il faudra) faire en sorte que nous n’ayons pas dans le vestiaire ces regards de tristesse… ». Pour les fêtes qui s’annoncent, il est certain que personne ne fera la tête du côté du Rhône. Bien au contraire. C’est le sentiment du devoir accompli qui règnera comme l’a certifié le défenseur Milan Bisevac : « On peut partir tranquillement en vacances… Il faut revenir plus fort, travailler encore… ». Un discours qui a de quoi exciter encore plus les supporters. Décidément, cet OL a bien changé.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web