thumbnail Bonjour,

Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, a confié que l'entraîneur Hubert Fournier n’était pas menacé, malgré l'enchaînement de mauvais résultats (16e avec 17 points).

"Il n’y a ni ultimatum ni révolution. J’attends juste une réponse sur le terrain et non des discours. Ce n’est pas le moment de se désunir et de partir en live (…) On ne va pas couper la tête de l’entraîneur ni celle d’un joueur. Il y a deux ans, quand Hubert Fournier découvrait la Ligue 2, on était dix-neuvièmes du classement à Noël. Tout le monde me conseillait alors de lui couper la tête. Je ne l’ai pas fait et on a terminé dixièmes. Cette année, il découvre la Ligue 1, je me dis que, si on finissait dixièmes, ce serait très bien…", a-t-il confié dans les colonnes de L'Equipe.

Relatifs