thumbnail Bonjour,

Frédéric Antonetti, l'entraîneur de Rennes, est revenu sur la victoire face à Valenciennes (2-0) vendredi, lors de la 18e journée de Ligie 1.

«Pour ce troisième match en six jours, avec des organismes fatigués, on a fait une bonne entame, avec vraiment de belles choses, mais on aurait dû se mettre à l'abri. Puis, quand on a desserré le pressing, on a connu des problèmes face à bonne équipe. Mais avec des cadres présents, de l'abnégation, du courage, des qualités qu'on possède, on a réussi à gagner. En deuxième période, on a un peu resserré les boulons, car ils ont dominé mais eu moins d'occasions. Quand je refais le fil de ces six derniers mois, vu comment on est parti, avec seulement douze joueurs de champ qui avaient joué en première division, avec tous les pépins qu'on a connus, les blessés ou l'affaire Mvila et Mavinga, des épisodes extraordinaires, comme la tête d'Ahamada (égalisation de Toulouse dans les arrêts de jeu fin septembre, ndlr) ou le match contre Nice (0-1 mardi sur un penalty contesté et à 9), nous sommes malgré tout restés au contact. On est bien conscient que l'on a des progrès à faire et que des équipes nous sont supérieures, mais on est là, on s'accroche avec nos qualités. L'équipe a une bonne attitude quelles que soient les circonstances, je sais que je peux compter sur les gars, c'est important pour un entraîneur.»

Relatifs

From the web