thumbnail Bonjour,

En attendant le choc entre l'OL et le PSG dimanche, retrouvez les clés des rencontres de ce samedi, comptant pour la 18e journée de Ligue 1.

En attendant le choc entre l'OL et le PSG dimanche, retrouvez les clés des rencontres de ce samedi, comptant pour la 18e journée de Ligue 1.

Toulouse (12e) - Marseille (3e):  L'OM, meilleure équipe à l'éxtérieur (18 points de pris en 9 matches) se rend donc à Toulouse dans une forme un peu meilleure que leur adversaire du jour. En effet, les hommes d'Alain Casanova, après un bon début de saison, n'ont t gagné qu'un seul de leurs sept derniers matches de championnat. Seul point positif, c'était contre Lyon (3-0) avec un Ben Yedder brillant. "Si on veut battre la meilleure équipe de L1 à l'extérieur, cela passera forcément par un gros match. Montrer encore plus de volonté pour essayer de bien finir l'année et se donner les moyens de vivre une belle deuxième partie de saison", a confié le coach en conférence de presse. Du côté des marseillais, c'est un peu les montagnes russes. Ils enchaînent le bon et le moins bons (comme les deux derniers revers contre l'OL et Lorient à domicile). L'OM va tout de même tenter de conserver sa place auprès de l'OL et du PSG en remportant une 2e victoire d'affilée pour la première fois depuis la 6e journée.

Ce TFC-OM, ce sera également l'heure des retrouvailles. En effet, Elie Baup, l'entraîneur marseillais, et son attaquant André-Pierre Gignac, qui se sont côtoyés à Toulouse, retrouvent samedi le club haut-garonnais.

Troyes (20e) - Ajaccio (13e): La victoire est impérative pour le promu. Lanterne rouge du championnat, Troyes est en grandes difficultés et attend toujours son 2e succès de la saison. Il va tenter de se l'offrir lors de la réception des Corse qui alterne le bon et le moins bon, comme la défaite à domicile par Sochaux (1-0) et le succès contre Toulouse (4-2). Un joueur laisse également quelques doutes.... Depuis son arrivée à Ajaccio, Adrian Mutu tarde en effet à confirmer les espoirs placés en lui à la fois par les dirigeants et les supporteurs corses. "Il n'y a pas de problème Mutu à l'ACA", affirme Alex Dupont, l'entraîneur ajaccien. "Il a connu des débuts très difficiles, il est arrivé sans préparation et est resté longtemps à court de compétition. Ses dernières prestations montrent qu'il revient doucement à son meilleur niveau". En rouge et blanc, la star roumaine a en effet connu des débuts délicats. Entré vingt minutes à Lyon le 16 septembre (5e journée), il alterne, depuis, le moyen et le terne.

Sochaux (18e) - Brest (16e) : Un match de fin de tableau entre deux équipes qui vont certainement se battre toute la saison pour éviter la relégation. Battu lors de ses deux derniers matches à domicile, Brest est en revanche plus à l'aise à l'extérieur contre lors de ses deux derniers matches à Reims et Rennes. Face à Sochaux, amoindrie par les absences du duo Carlao-Kanté, les brestois ne devraient donc faire aucun cadeau.

Montpellier (11e) - Bastia (15e): Montpellier semble déterminer à vouloir repartir de l'avant et à tenir son rang. Les hommes de René Girard ont en effet enchaîné pour la première fois deux victoires consécutives et pourraient faire leur  entrée dans le Top 10 du classement ce samedi. "Le match entre Bordeaux et Saint-Etienne reste positif pour nous. Tout ce qui est nul pour les autres nous arrange à condition que l'on avance. On a déjà repris deux points à Lyon lors de l'ultime journée. Les autres peuvent être plus forts, mais je ne renonce jamais. On vient de gagner deux matches, c'est bien. Il en reste un troisième à jouer devant Bastia. Ce ne sera pas plus facile face à Bastia que devant Ajaccio ou Brest. Nous devons garder la même rigueur", confiait le coach en conférence de presse. Surtout que Bastia n'est pas au mieux après sa défaite contre l'OM, signant ainsi son 3e sans victoire.

Nice (8e) - Evian/Thonon (14e): Nice, c'est l'équipe surprise de ce début de saison. En effet, pour la première fois depuis 2009 et avant même la réception d'Evian samedi, Nice a la certitude de fêter les réveillons au chaud: tout sauf une fin en soi pour Claude Puel qui a, en quelques mois, impulsé une nouvelle philosophie de jeu et inculqué un nouvel état d'esprit au club. "Dès notre premier entretien, j'étais certain qu'il était l'homme qu'il nous fallait. Il me surprend tout de même car je n'imaginais pas qu'il irait si vite", savoure le président de l'OGC Nice, Jean-Pierre Rivère, à propos de son entraîneur, alors que le club pointe au 8e rang de la L1, avec 26 points. "Nous sommes dans une spirale positive (6 matches sans défaite, 4 victoires de rang au stade du Ray, ndlr). Personne ne s'enflamme. Il parvient non seulement à faire progresser nos espoirs mais aussi nos cadres", ajoute le président niçois. Face à eux, les Niçois affrontent une équipe dans une phase intéressante. Car hormis la fessée reçue à Paris (4-0), les Savoyards n'ont perdu aucun de leurs cinq autres derniers matches.

Reims (17e) - Lille (10e): Encore 5e début octobre, les Champenois n'ont pris que trois petits points depuis la 9e journée et se retrouvent désormais au bord du précipice. La venue de Dogues qui en ont fini avec la C1 et viennent de remettre la marche avant en championnat contre Toulouse après quatre matches sans victoire s'annonce donc périlleuse et peut-être synonyme de grand saut dans le vide. A moins que le départ soudain de Landreau en fin de semaine passée n'ait davantage fragilisé le groupe lillois que prévu.

Relatifs

From the web