thumbnail Bonjour,

L'attaquant de Nice Dario Cvitanich est en train par ses buts de porter le club niçois dans les hauteurs du classement. Une chose que seul Claude Puel avait prévu.

Arrivé sur la côte d’azur dans l’indifférence générale, par rapport aux transferts parisiens, l’attaquant argentin Dario Cvitanich est en train de porter les aiglons sur ses épaules.

400 000 euros, c’est le prix qu’a déboursé Nice pour s’attacher les services de Dario Cvitanich, vulgaire inconnu en provenance du célèbre club de l’Ajax Amsterdam. Sur le CV du buteur argentin, on peut voir une première expérience dans le club de Banfield, où il joue cent matches pour quelques quarante buts. Une moyenne honorable qui lui fait faire le grand saut pour l’Europe. Direction Amsterdam. Tout cela à tout de même 24 ans. Là, il passe deux années où il jouera plus de cinquante match pour dix-sept petits buts. Petits quand on connait les statistiques des buteurs dans le championnat hollandais. Dario ne fait donc plus partie du projet et part en prêt, d’abord au Mexique, puis, de retour dans son pays, en Argentine à Boca Junior, où il devient titulaire indiscutable.

A la fin de son prêt, Cvitanich décide de se poser, et ne trouve pas mieux que la côte d’azur et l’OGC Nice, club qui avait pour objectif d’éviter la relégation le plus tôt possible cette saison. Mais autant dire qu’avec l’arrivée de Puel et de Cvitanich, le club a revu ses ambitions à la hausse. En début de saison, l’ancien entraîneur Lyonnais annonce : « Il y a quelque chose à développer. Je ne sais pas combien de temps Nice mettra pour arriver au haut niveau voire au très haut niveau, mais il faut avoir cette perspective-là. C’est pourquoi je veux m’inscrire sur du long terme ». Discours qu’on pouvait définir de bien ambitieux à cette époque. Mais aujourd’hui, Nice est sur une pente ascendante, tiré par un Cvitanich qui affole les compteurs.

CvitaNice, ça marche !

En effet, depuis le début de l’année, le bon Dario en est déjà à dix buts en quinze matches. Huit en championnat, deux en coupe. Bilan excellent. Pour mettre en valeur ces stats, on peut dire qu’il marque toutes les 140 minutes ou qu’il est impliqué dans 35% des buts de son équipe. Le joueur a pour l’instant apporté douze points à son équipe qui végèterait dans la zone rouge sans lui. Mieux, il est selon le site Sportune.fr le meilleur transfert d’Europe en rapport qualité/prix. Cerise sur le gâteau, il s’est fait remarquer lors de l’incroyable victoire des aiglons face à Paris en offrant le second but à Eysseric, après avoir humilié la défense parisienne, et plus particulière Van Der Wiel. Renard des surfaces, Cvitanich fait aussi preuve d’une combativité qui use fortement les défenses adverses. Si le début de saison des rouges et noirs, actuellement septième, est réussi, ils le doivent en grande partie à leur grande tour de contrôle argentine.

Relatifs