thumbnail Bonjour,

Alors que tout va pour le mieux sur le plan sportif, le Paris SG s’apprête à ouvrir le dossier de ses « indésirables ». Des départs sont à prévoir pour le prochain mercato.

En cas de succès dimanche face à Lyon à domicile, le PSG reprendra le fauteuil de leader de la Ligue 1. Il n’aura alors qu’à confirmer face à Brest, le week-end d’après, pour achever l’année 2012 dans les meilleures conditions. De quoi passer l’hiver au chaud ? Pas tout à fait. Même lorsque tout va pour le mieux, la vie du côté du Camp des Loges reste assez mouvementée, et elle le sera à plus forte raison durant le mercato. Habitué à profiter de cette période pour se renforcer, le club de la capitale devrait cette fois régler un autre problème, celui d’un effectif trop nombreux et où plusieurs joueurs ne sont plus disposés à cirer le banc. Qu’ils s’appellent Hoarau, Gameiro, Nenê, Bodmer et on en passe, tous vont certainement passer par le bureau du président pour trouver une solution à leurs cas personnels.

Nenê les a fait refléchir

Officiellement, aucun joueur parisien n’a encore été déclaré intransférable. Mais on se doute que le mercato 2013 va être chargé. Même si sur le plan financier rien ne les oblige à vendre, les dirigeants franciliens vont certainement être appelés à adapter une nouvelle posture, celle d’un club contraint de rétrécir son groupe pro afin de préserver un équilibre et une ambiance de travail sains. Le cas récent de Nenê, qui, en raison d’un pauvre temps de jeu, ne s’est pas gêné d’exprimer son mécontentement à l’heure où l’équipe n’allait pas vraiment bien, a fait réfléchir. Il a surtout fait comprendre à Nasser Al-Khelaifi et ses disciples qu’il n’est pas toujours nécessaire de garder coute que coute des joueurs qui ne font plus partie des plans de l’entraineur. Chose qu’ils se sont attelés à faire en été dernier. Plus par souci de ne pas renforcer la concurrence que par crainte d’être affaibli sur le plan numérique.

Aujourd’hui, Carlo Ancelotti se base sur un noyau de 13,14 éléments qu’il fait jouer d’une manière assez régulière. A ceux-là, on peut ajouter 5 ou 6 autres joueurs alignés de temps à autre en cas de pépins comme les éventuelles indisponibilités. Sachant qu’ils sont 29 dans l’effectif pro, cela fait donc une dizaine de joueurs quasiment pas utilisés. Bien sûr, il est clair qu’ils ne vont pas tous faire leurs valises en janvier prochain, mais entre ceux qui ne sont plus prêts à accepter la concurrence et ceux que le club entend céder pour faire des affaires, on peut imaginer au moins 3 départs durant ce mois de janvier qui se présente. Un nombre qui pourrait, en outre, très bien s’accroitre dans les semaines, voire jours à venir. Nenê, la « brebis galeuse » arrive naturellement en tête de cette liste et il est plutôt bien accompagné. C’est ce que pourrait se dire tout autre entraineur de Ligue 1. 

Outre le Brésilien, Guillaume Hoarau est fortement pressenti pour changer d’air. Bien qu’ayant déclaré récemment qu’il s’attendait à être mis au ban, le Réunionnais est de plus en plus tenté par un départ, surtout qu’il n’est pas à court de sollicitations (Everton et Monaco le suivent). Mathieu Bodmer est dans un cas de figure similaire, si ce n’est plus compliqué vu la valeur des places dans l’entrejeu. A ces noms, on peut facilement ajouter ceux des « évincés définitifs » que sont Luyindula, Lugano et Tiéné, mais pour le trio en question, il y a un autre problème qui se pose : ils n’affolent pas le marché et les offres les concernant se font rares. Enfin, il y a également l’énigme Kevin Gameiro. L’ancien Lorientais n’est pas titulaire, mais il joue assez souvent (11 matches en Ligue 1). Toutefois, à 25 ans, il pourrait être sérieusement tenté de relever un nouveau challenge, fut-il moins ambitieux, et ce afin de relancer sa carrière et retrouver la sélection française, où il n’a plus été appelé depuis presque un an.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web