thumbnail Bonjour,

René Girard, le coach du MHSC, a évoqué le match contre Bastia samedi à la Mosson pour le compte de la 18e journée de Ligue 1.

René Girard, le coach du MHSC, a évoqué le match contre Bastia samedi à la Mosson pour le compte de la 18e journée de Ligue 1.

Un bon résultat devant Bastia peut-il vous faire basculer vers le haut du classement ?
Le match entre Bordeaux et Saint-Etienne reste positif pour nous. Tout ce qui est nul pour les autres nous arrange à condition que l'on avance. On a déjà repris deux points à Lyon lors de l'ultime journée. Les autres peuvent être plus forts, mais je ne renonce jamais. On vient de gagner deux matches, c'est bien. Il en reste un troisième à jouer devant Bastia. Ce ne sera pas plus facile face à Bastia que devant Ajaccio ou Brest. Nous devons garder la même rigueur.

Bastia, qui reste sur deux nuls à Lille et Toulouse, promet de vous poser des problèmes...
Bastia est allé chercher un point à Lille après avoir été battu la semaine précédente en Coupe de la Ligue chez lui. C'est une équipe de caractère même si elle a pas mal de soucis en matière de blessures ou de suspensions, comme tout le monde en cette fin d'année. Devant cette équipe à la recherche de points, nous devrons prendre le match par le bon bout.

Vous allez jouer votre 9e match en quatre semaines. L'équipe est-elle prête à enchaîner ?
Il y a des étapes dans la saison où l'on jongle avec l'effectif. D'autres, où l'on met la tête dans le guidon. Nous avons le match à Lille (le 22 décembre, ndlr) en point de mire. Nous devons nous persuader que l'on n'est pas fatigué. Nous avons réussi de très bonnes secondes périodes depuis quelque temps. Signe que l'on finit bien les matches et que l'on est bien sur le plan physique. Nous devons aller au bout sans trop nous poser de questions. Tout le monde est bien dans sa peau, tout le monde répond présent.

Vous avez concédé une défaite en dix matches. Avez-vous retrouvé la force de l'an passé ?
Les comparaisons sont toujours difficiles d'autant que notre capital points est moindre. On a stabilisé notre jeu dans la rigueur, on a trouvé une régularité dans les résultats en championnat. En début de saison, si la qualité de jeu n'était pas mauvaise, on avait toujours des errements. Petit à petit, on a renversé la tendance pour revenir à une assise plus solide et un collectif plus cohérent. On est passé à nouveau dans la joie, dans l'envie et la détermination de jouer les matches pour les gagner.

Relatifs

From the web