thumbnail Bonjour,

Le Paris Saint-Germain se déplace à Valenciennes avec l’objectif de confirmer ses progrès, face à une écurie redoutable à domicile.

Deux victoires consécutives auront donc suffit pour laisser présager une embellie parisienne. Un retournement de situation rapide, mais pas forcément illogique au vue des copies rendues la semaine dernière. Contre Porto, d’abord, le seul calibre de l’adversaire suffisait à faire de ce succès (2-1) un fameux « match-référence ». Et contre Evian, ensuite, le score fut le même que face à Troyes (4-0), mais pas le contenu. Le match contre Valenciennes se présente donc comme un véritable test pour montrer que le club de la capitale est bel et bien sorti de sa traditionnelle crise d’automne.

Ancelotti ne s’enflamme pas

Dans les faits, Carlo Ancelotti a tout intérêt à prôner le message de la prudence. Le technicien italien n’est pas un adepte des conclusions manichéennes. Il n’y a donc rien de surprenant à la voir nuancé autant les éloges actuelles que les critiques pas si lointaines."Je ne pense pas que la crise soit finie, a-t-il jugé. Je n'ai pas oublié nos dernières défaites, quand nous n'avions pas d'identité claire sur le terrain. C'est ce qui nous aidera à éviter d'autres moments difficiles.", a-t-il expliqué avant la rencontre.

Mais si cette approche psychologique est tout à fait compréhensible au vu de la fragilité de la situation, le club de la capitale peut au moins se targuer d’avoir avancé dans sa quête d’identité tactique. L’instauration du 4-4-2 a porté ses fruits, incontestablement. Ce système a permis à certains éléments de confirmer leurs bonne dispositions (Ibrahimovic, Ménez…) pendant que d’autres naissaient (Lavezzi), ou renaissaient (Pastore)… Le choix de risque offensif semble donc payant, et peut-être suffisant pour la Ligue 1.

Avant d’affirmer ça, il faudra bien passer l’obstacle nordiste qui se présente ce mardi. VA et son potentiel de feu, "Une équipe très dangereuse, qui marque beaucoup de buts », rappelait Ancelotti. Les trois derniers vainqueurs du PSG (Saint-Etienne, Rennes, Nice) possédaient tous un plan de jeu bien établi et une vraie solidité défensive. Le profil de VA, équipe séduisante et sans complexe est légèrement différent, mais le rapport de force sera tout aussi compliqué face à une écurie qui a déjà fait ses preuves à plus d’une reprise cette saison. va donc devoir assumer pour confirmer cette esquisse de renouveau. L’occasion est idéale. Match à suivre en direct sur Goal.com !

 

 

Relatifs

From the web