thumbnail Bonjour,

Michel Seydoux, le président du LOSC, est revenu sur le départ surprise Mickaël Landreau, évoquant même une "trahison" de la part du gardien international.

Michel Seydoux, le président du LOSC, est revenu sur le départ surprise Mickaël Landreau, évoquant même une "trahison" de la part du gardien international.

"Une trahison"
 

La nouvelle a fait l'effet d'une bombe, jeudi soir. L'Equipe a en effet annoncé le départ du LOSC de Mickaël Landreau, après un accord entre les deux parties pour résilier le contrat du gardien. Un choix qui résulterait d'une initiative du portier international français en partie car les relations avec Rudi Garcia se serait dégradées. L'arrivée durant le dernier mercato estival de Steeve Elana, auteur d'une grosse saison à Brest durant le dernier exercice, n'a rien arrangé.

Michel Seydoux est revenu avec une certaine amerturme sur ce départ. "Quand quelqu'un vient me dire qu'il n'est plus dans le projet du club alors qu'il avait annoncé qu'il voulait y terminer sa carrière, c'est qu'il y a un problème, une incohérence. Ce qui me dérange le plus, c'est qu'il a fait une sortie starisée. Son départ est une décision qu'il a prise, qu'il a mise en scène et qu'il avait préparée. Nous avions un accord qui prévoyait que chacun parte de son côté sans trop en dire", a-t-il ajouté.

Michel Seydoux a même évoqué une "trahison" tout en se focalisant sur un mot: "Quand j'entends parler de déshumanisation, je ne peux pas l'accepter. C'est une valeur que je défends et je fais extrêmement attention à l'humain". Le club et le joueur ont signé vendredi une rupture conventionnelle de contrat, assortie d'une indemnité équivalente à trois mois de salaire. Dans l'après-midi, Landreau avait donné une conférence de presse au cours de laquelle il avait détaillé la nature de ses relations avec Frédéric Paquet, directeur général adjoint du club.

Relatifs

From the web