thumbnail Bonjour,

De l'embellie du PSG à la déception du derby, retrouvez les enseignements de la seizième journée de Ligue 1.

Le Top : Paris

Finalement, on retrouve un Paris flamboyant et excitant. Bon d’accord, l’adversaire était le faible Evian TG, mais on a vu les parisiens faire des matches bien pire contre Reims ou Troyes. Après leur belle victoire en Ligue des Championnat, la confirmation en championnat et donc venue, grâce notamment à un quatuor offensif de choc. Ibra à son niveau habituel, Pastore retrouvé et Ménez et Lavezzi sur les côtés, la chasse au Lyon peut donc commencer.

Le Flop : Marseille

Après la rouste reçue en Europa League contre les limaces de Limassol, Marseille a de nouveau coulé contre un Lorient en dent de scie cette saison. Cerise sur le gâteau, Kabore qui saborde son équipe avec une faute insensée dans la surface après à peine 38 minutes de jeu. Après un départ canon, les olympiens confirme le la baisse de régime constante. Sérieusement, vous avez cru les marseillais capable de tenir ce rythme pendant toute une saison ?

La déception : Le derby

Canal nous a bassiné pendant plus d’un mois pour le derby rhodanien. C’est sûr, pour une fois que celui-ci était plus ou moins équilibré, et que les deux équipes squattaient le haut du classement, l’attente était légitime. Finalement, les amateurs de football sont restés sur leur faim, un petit but sur coup franc, peu d’actions, des gestes stupides (Dabo et Alonso) et des larmes, celles de Grenier.  

Le chiffre : 13

Derby toujours, cela fait treize matches que Saint-Etienne n’a pas battu les Lyonnais à Geoffroy-Guichard. La dernière victoire des verts date du 5 avril 1994. 23 années, et la série n’est pas finie. Entre temps, Lyon a gagné sept fois, et gratter six matches nuls. Chaudron tu parles, Lyon est comme chez lui dans le stade de l’ennemi juré.

On a adoré : Aliadière

« L'équipe a été très disciplinée. Au fil des minutes elle a posé sa patte. J'ai surtout vu un Jérémy Aliadière exceptionnel. » Voici les mots de l’entraîneur Christian Gourcuff au terme du match entre Lorient et Marseille. Un penalty brillamment provoqué, un but et une passe décisive, l’ancien gunners a été l’auteur d’un match parfait.

 

Relatifs

From the web