thumbnail Bonjour,

Une semaine après sa défaite à Nice, le PSG a produit un match presque parfait samedi face à Evian (4-0). Un sursaut qui a révélé le réel potentiel de cette équipe.

Ce n’est qu’un match de gagné et il faudra assurément confirmer ce genre de prestations sur la durée, mais ce qu’a réalisé le Paris SG samedi soir lors de la réception d’Evian a grandement séduit. Sans même donner l’impression de forcer leur talent, les Franciliens ont réussi, contre la formation savoyarde, à dérouler pendant presque la totalité de la partie et le résultat final (4-0) ne reflète que trop bien la métamorphose accomplie depuis le faux-pas à Nice (1-2) de la semaine dernière. Un changement de direction qui a ravi l’ensemble du club, et qui a démontré, à ceux qui en doutaient, que cette équipe peut vraiment être irrésistible lorsque chacune parmi ses individualités se met au service du collectif. « On s’est aperçu que lorsque tout le monde tirait dans le même sens, c’est beaucoup plus facile » confirmait le défenseur Christophe Jallet.

Une équipe transfigurée

L’idée, après seulement un match gagné sur cinq en championnat, était de se rassurer. Force est de reconnaitre que les Parisiens s’y sont pris de la meilleure des manières, à savoir livrer enfin en Ligue 1 le visage qu’ils affichent depuis le début de la saison en Ligue des Champions. « Cette semaine était importante, car on avait besoin en tant qu’équipe de montrer que l’on était là dans les matches importants comme Porto » acquiesçait Salvatore Sirigu. De là où il se situait le portier italien a pu déceler le degré de détermination nécessaire pour que l’équipe arrive enfin à faire valoir sa supériorité et dans des proportions rarement entrevues encore cette saison : « Aujourd’hui, on a trouvé la même motivation que mardi soir et on voulait également bien figurer. On a réussi, notamment en termes d’envie. »

Certes, il y a déjà eu un succès par quatre buts d’écart (Ndlr, face à Troyes lors de la 14e journée), mais il n’y a aucun doute quant au fait que la performance, cette fois, était nettement plus reluisante. Dans tous les domaines, et en particulier celui de l’intensité mise en place. « On a su presser et récupérer plus haut, laisser aussi moins le ballon à l’équipe adverse, se félicitait Clément Chantôme. Notre possession a été énorme et ca nous a permis d’avoir le contrôle sur le match. On est sur la bonne voie ». Questionné au sujet de cette nouvelle tactique employée (en 4-4-2), le milieu de terrain admettait qu’ils sont « mieux comme ça », mais sans trop s’y attarder : « Je pense que c’est surtout parce que tout le monde a pris conscience qu’on doit faire plus ». Un avis partagé par Jallet : « Tout le monde s’est aperçu que si on mettait des valeurs d’agressivité, d’envie et du don de soi, on pouvait faire de très belles choses ».

Le changement, Carlo Ancelotti, l’entraineur, a certainement été le premier à se réjouir. Le technicien italien ne pouvait qu’être heureux de voir que sa soufflante du week-end dernier en conférence de presse a pu porter ses fruits. Mais, il s’est bien gardé d’en retirer tous les honneurs. « Les joueurs ont eu une belle attitude, l’équipe a réalisé un bon travail, a-t-il revelé. Nous sommes contents car après toute une série de matches on voit une équipe solide et des joueurs qui pratiquent un beau jeu ». La bonne idée que les Parisiens peuvent avoir c’est de pouvoir confirmer cette embellie lors des prochains matches qui arrivent avant la trêve. C’est le plus dur, mais tout est réuni pour, à commencer par la dissipation des doutes. « On repart donc du bon pied, avant un match très important qui nous attend à Valenciennes et on va y aller pour gagner. » confiait Kevin Gameiro.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web