thumbnail Bonjour,

Parti subitement de Lille, l'international français Mickael Landreau a tenu à s'expliquer sur son départ.

Mickaël Landreau, alors que vous étiez sous contrat jusqu’en juin 2014, pourquoi avez-vous décidé de quitter Lille ?
C’est vrai que cela peut paraître surprenant. Mais tout s’est mis en place au fur et à mesure dans le quotidien. Ça remonte à plusieurs mois. Au final, tout s’est réglé d’un commun accord et les choses se sont faites tranquillement.

Mais quelles sont les raisons de votre départ ?
Suite à des volontés ou des façons de fonctionner qui sont révélées différentes avec la direction sportive, Frédéric Paquet (directeur général adjoint) et le coach (Rudi Garcia). Tout s’est produit petit à petit.

C’est-à-dire ? Vous aviez pourtant rempilé il y a quelques mois…
L’an dernier, Frédéric Paquet était intervenu dans le vestiaire. A ses yeux, je ne représentais pas spécialement un exemple pour lui. A ses yeux, je ne figurais pas comme un élément assez positif pour le vestiaire et l’équipe. J’en ai pris acte.

Et Rudi Garcia ?
Le coach n’a pas préféré prendre parti. Ce que je peux concevoir. Mais, à partir de là, il me semblait normal de ne plus figurer dans « le conseil des sages », dont je trouve le principe intéressant. D’ailleurs, par professionnalisme, et respect pour le président et le club, cette information n’a jamais été dévoilée.

En avez-vous discuté avec d’autres dirigeants ?
J’ai vu Jean-Michel Vandamme, le conseiller du président (Michel Seydoux), pour lui expliquer que c’était compliqué au quotidien. Il m’a répondu rapidement pour me dire que si ma volonté se situait dans le fait de quitter le club, ça pouvait aller vite. Je l’ai pris au mot et accepté dès jeudi.

C’est un peu brutal, non ?
Pendant plus de deux ans, j’ai accompli plein de belles choses à travers le groupe et l’équipe. Mais, ces derniers temps, cela devenait différent.

Quels souvenirs gardez-vous de ce passage au LOSC ?
Je suis content de l’accueil que les supporters m’ont donné. J’ai vraiment été super bien reçu du premier jour à aujourd’hui. J’ai vécu une ambiance fabuleuse. Je ne retiens que des bons moments à Lille. Une histoire se termine et une page se tourne. Je me voyais terminer ma carrière à Lille. J’avais signé ici pour cela. J’avoue que je ne me voyais pas arrêter de la sorte…

Cette issue était-elle inévitable ?
Compte tenu des évènements, c’est être responsable d’assumer la situation et de ne pas en faire une affaire d’argent. C’est sportif. J’ai toujours envie d’apporter au maximum en tant qu’homme et en tant que sportif. À travers l’échange que j’ai pu avoir avec le président jeudi soir, j’ai aussi été touché par ses propos. Cette situation n’est pas banale mais je la vis sereinement, car je me sens bien.

La concurrence de Steeve Elana est-elle aussi en cause ?
Ça fait des années que je vis avec la concurrence. Steeve est une bonne personne et un bon gardien. Je lui souhaite vraiment de réussir.

Comment voyez-vous la suite ?
Mes envies restent les mêmes : pouvoir vivre pleinement sur le terrain. Là, je suis juste heureux d’être libre. J’espère que je vais vite pouvoir rebondir. Je pense terminer en Ligue 1.

Relatifs

From the web