thumbnail Bonjour,

Ezequiel Lavezzi, qui a enfin lancé sa saison avec le Paris Saint-Germain, n'a pas caché son optimisme pour l'avenir.

Ezequiel Lavezzi est un homme heureux. Enfin. Auteur d'un début de saison très laborieux, l'attaquant international argentin, arrivé l'été dernier au Paris Saint-Germain avec le statut d'une recrue-phare, a lancé sa saison avec le club de la capitale. Sans être encore à son meilleur niveau, "El Pocho" enchaîne les rencontres et confirme sa montée en puissance, comme il l'a confirmé avant la rencontre à Nice, dans des propos relayés par Le Parisien. Extraits.

"Le début de grandes choses"

Priorité de Carlo Ancelotti à l'intersaison, l'ancien attaquant de Naples a vu ses premiers mois gâchés par des pépins physiques. « Les blessures sont des choses qui peuvent arriver dans notre métier. Personnellement je n’avais jamais vécu un tel début de saison, mais il faut faire avec. Heureusement, le match face à Kiev (NDLR : le 21 novembre) et les deux buts que j’ai marqués m’ont donné confiance. J’espère que c’est le début de grandes choses. » L'artilleur tatoué est bel et bien rétabli, comme le prouve ses dernières titularisations. Mais sa relation avec Zlatan Ibrahimovic, son coéquipier en attaque, reste à parfaire. « C’est important, car on joue en attaque ensemble. Avec lui, je joue davantage en passes courtes, contrairement à Cavani (son ancien partenaire à Naples) que je trouvais dans les espaces. », a t-il expliqué.

Concernant le niveau de la Ligue 1, Lavezzi, à l'images des autres stars étrangères du championnat, semble étonné par le niveau et l'homogénéité de l'élite. "C'est un championnat très difficile. C’est un défi pour toutes les équipes de gagner à tout prix contre le PSG." Enfin, le joueur a fait une petite mise au point sur sa soi-disant réputation, en profitant pour souligner le changement de vie à Paris. « A Naples, je ne pouvais pas sortir de chez moi, souligne l’Argentin. A Paris, je peux me promener comme quelqu’un de normal. Je suis redevenu une personne comme une autre. Mais je n’en profite pas pour aller en boîte, comme on l’a dit » Le message est passé.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1

Relatifs

From the web