thumbnail Bonjour,

Elie Baup, le coach de l'OM, est revenu sur l'importante victoire à Brest (1-2) ce dimanche, après la claque reçue pas l'OL (4-1) mercredi.

Elie Baup, le coach de l'OM, est revenu sur l'importante victoire à Brest (1-2) ce dimanche, après la claque reçue pas l'OL (4-1) mercredi.

Elie Baup, êtes-vous satisfait de la réaction de votre équipe ?

Oui. C'est une réaction de caractère, d'orgueil après cette déculottée (1-4 contre Lyon mercredi, ndlr). Je tiens à saluer les joueurs, qui ont fait preuve d'un bel état d'esprit et ont maîtrisé le jeu face à une équipe habituée à ne pas perdre à domicile. Je regrette simplement qu'on n'ait pas mis un ou deux buts de plus, car cet adversaire était capable de réagir, sur coups de pied arrêtés notamment, donc j'aurais préféré qu'on se mette à l'abri. Par rapport à mercredi, c'était totalement différent, en même temps ce n'était pas difficile. On a tenu et on a été solidaire même si les dernières minutes ont été très longues. On ne voulait pas revivre certains matches lors desquels on s'était fait rejoindre dans les derniers instants.

Pensez-vous que l'OM est enfin relancé ?

On avait besoin de points, on a pris des points. Il faut continuer à en prendre jusqu'à la trêve. Je souhaite qu'on enchaîne sur une série, ce que tout le monde a du mal à faire, même si Lyon vient de gagner deux matches. Là, on souffle le chaud et le froid tous les trois jours, ce sont des émotions différentes et il faut que le coeur tienne. Je ne m'occupe pas de Paris ni des autres équipes, ce Championnat est difficile, il n'y a pas de hiérarchie établie.

La prestation de Barton, frais et double passeur décisif, doit vous faire plaisir alors que vous avez un effectif limité avec beaucoup de matches au compteur...
Barton est prêt et capable d'enchaîner les matches. C'est un joueur frais, à l'inverse d'autres, il a quasiment débuté sa saison il y a un mois même s'il a joué en Coupe d'Europe (l'Anglais a purgé une suspension de 12 matches en L1, ndlr). Il a été passeur et a fait preuve d'activité, il a cette faculté de jouer vers l'avant typique des joueurs anglais. (...) On revient sans arrêt à ce problème d'effectif avec des joueurs qui auront, à la trêve, disputé 10 matches de plus que les autres, voire 14 ou 15 pour les internationaux. Il faut arriver à bien récupérer, à faire du turn-over, ce qui sera un peu plus possible avec les joueurs qui vont revenir.

Relatifs

From the web