thumbnail Bonjour,

Marseille et Lyon se retrouvent ce mercredi soir pour un choc souvent prolifique. Une opposition entre deux écuries qui présentent des similitudes cette saison...

Au cœur de la Coupe de la Ligue, une parenthèse de la Ligue 1 met en scène Marseille et Lyon, au Vélodrome, pour le désormais fameux "Olympico". Un choc qui aurait dû se disputer il y a un mois mais qui fut reporté suite à des vents violents. Le calme est donc revenu sur Marseille, et pas uniquement sur le plan des conditions de jeu. Les hommes d'Elie Baup se sont relancé grâce à un précieux succès contre Lille (1-0), dimanche, après une période de doute. Le contraire de l'OL, qui a lourdement chuté à Toulouse (3-0) et brisé son excellente dynamique. La trajectoire des deux écuries constitue donc la différence majeure dans ce rapport de force. Mais pour le reste, les deux Olympiques présentent de vraies similitudes.

Pour vivre heureux, vivons caché...

À l'ombre du show business... On serait presque tenté de faire référence à cet ancien titre du rappeur Kéry James pour résumer l'image actuelle de ces champions récents. Marseille et Lyon ont choisi de faire profil bas cette saison, sans clamer haut et fort leurs ambitions. Une façon de concentrer toute la pression sur le Paris Saint-Germain et sa pléiade de stars, grandissime favori de la Ligue 1. Et les deux formations portent bien ce costume d'outsider caché. Il a permis à l'OM de réaliser un début de saison sensationnel, avant de subir logiquement les limites d'un effectif restreint dans un calendrier surchargé. De son côté, l'OL a d'abord fait preuve d'irrégularité avant de monter progressivement en puissance pour enchaîner les bons résultats et les prestations convaincantes, en Ligue 1 comme en Ligue Europa. Une série qui a propulsé les hommes de Rémi Garde sur le fauteuil de leader, avant la rechute contre leur bête noire toulousaine.

Sonny Anderson, bien placé pour évoquer les deux clubs, expliquait ce parallèle. "Ces deux clubs ont bien travaillé, discrètement, depuis le début de saison. Ils ont dû baisser leur masse salariale et vendre certains joueurs. Le plus de Lyon est qu’il a un effectif plus stable et plus complet que celui de Marseille. Les deux clubs travaillent aujourd’hui dans la sérénité, ont formé une équipe et peuvent aller loin en championnat. Et pourquoi pas viser le titre.", soulignait l'ancien goleador brésilien sur RMC, qui a brillé à Marseille (1994), comme à Lyon (1999-2003). Une différence majeure est toutefois bien visible entre les deux modèles de développement. Là où l'OM a l'obligation de se contenter d'un effectif limité pour baisser la masse salariale, l'OL peut s'appuyer sur un excellent centre de formation depuis quelques saisons. Une ressource qui permet au club rhodanien de disposer aujourd'hui d'un effectif beaucoup plus étoffé. Anderson toujours. Aujourd’hui, alors qu’il y a moins d’argent, c’est une bonne chose d’avoir des jeunes à disposition. C’est bien pour le club car on va voir de plus en plus de jeunes bons joueurs. Ceux qui commencent à jouer aujourd’hui seront des titulaires dans 2-3 ans".

De leurs côtés, les principaux acteurs sont d'ores et déjà focalisé sur le contexte de la rencontre. Un match souvent prolifique ces dernières années, à l'image de l'extraordinaire 5-5, en 2009, un soir de novembre... Et si certains joueurs lyonnais pouvaient prendre ce choc comme un match bonus, Rémi Garde a clairement averti ses troupes. "Je ne le considère pas tel un match « bonus ». Vu le résultat négatif au Stadium, il sera d’autant plus important de ne pas le galvauder. Chaque équipe joue avec ses atouts, bien sûr l’OM aura de la confiance après son succès contre Lille (1-0), mais la rencontre ne va pas se disputer uniquement sur la densité physique. Beaucoup de paramètres entrent en jeu. A mon sens, Lyon possède les armes pour poser des problèmes à Marseille. Je compte sur les joueurs pour avoir une autre attitude.", a souligné le technicien après la déconvenue à Toulouse. De son côté, Elie Baup a égalment annoncé la couleur. "On est habitué à jouer tous les trois jours donc on est prêt pour Lyon". Le décor est planté.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1

Relatifs

From the web