thumbnail Bonjour,

Le coach lyonnais, Rémi Garde, attend de son équipe une réaction face à l’OM mercredi, après la défaite contre Toulouse (0-1).

Dimanche soir, l’Olympique Lyonnais avait la possibilité de reprendre au PSG le fauteuil du leader de la Ligue 1. Mais, les Gones se sont ratés en perdant à Toulouse (3-0). Un faux-pas que Rémi Garde, leur entraineur, a amèrement regretté après la partie. Le technicien rhodanien est cependant passé à autre chose depuis, en choisissant de regarder devant. Et devant, c’est l’Olympique de Marseille qui se profile. En sa qualité de match en retard, cette partie peut être considérée comme un « bonus », mais ce n’est pas l’avis du coach lyonnais. Après les trois points perdus au Stadium, ce dernier a insisté en conférence de presse sur la nécessité de ne pas revenir bredouille du Vélodrome.

« JE NE REGRETTE PAS MES CHOIX »

Rémi, quel est l’état d’esprit au lendemain d’une défaite ?

Rémi Garde : C’est toujours un peu traumatisant. La déception prédomine, on a vécu une mauvaise fin d’après-midi. Si je me souviens bien, j’avais souligné l’importance des cadres la semaine dernière, or il nous manquait au moins cinq joueurs expérimentés à Toulouse. Le groupe a besoin à la fois de l’enthousiasme des jeunes, mais aussi de l’expérience des cadres.

Est-ce la raison des insuffisances exprimées hier ?

R.G. : Pas seulement. Il y a le comportement dans le jeu : on fait preuve de timidité, de frilosité, à la fois collective et individuelle pour certains. Ce n’est normal de tirer au but seulement à partir de la 55e minute. Ceci étant quelle équipe peut se permettre de jouer sans ses cadres et terminer une rencontre avec sept joueurs du centre de formation ? Il faut relativiser. On ne peut pas tomber dans le pessimisme ambiant ou s’enthousiasmer de trop comme je l’ai vu, lu et entendu la semaine dernière. L’énergie d’un groupe réside aussi dans sa complémentarité et se nourrit des échanges entre jeunes et anciens.

Vous avez des regrets ?

R.G. : Non, je ne regrette pas mes choix. Mais au regard de la tournure des évènements à Toulouse, je ne prendrais pas les mêmes décisions, notamment sur le positionnement de Steed. Sa présence dans l’axe est rassurante, il y est performant, en revanche lorsqu’il est exilé sur un côté l’équipe perd en équilibre.

« AVOIR UNE AUTRE ATTITUDE »

Le match à Marseille arrive donc à point nommé ?

R.G. : Je ne le considère pas tel un match « bonus ». Vu le résultat négatif au Stadium, il sera d’autant plus important de ne pas le galvauder. Chaque équipe joue avec ses atouts, bien sûr l’OM aura de la confiance après son succès contre Lille (1-0), mais la rencontre ne va pas se disputer uniquement sur la densité physique. Beaucoup de paramètres entrent en jeu. A mon sens, Lyon possède les armes pour poser des problèmes à Marseille. Je compte sur les joueurs pour avoir une autre attitude.

L’OL peut enregistrer quelques retours ?

R.G. : La situation peut évoluer dans les prochaines 24 heures, en l’occurrence je ne ferai pas d’affirmations concernant les blessés. Michel Bastos est apte à rejouer, mais a la condition d’un joueur sans compétition depuis des semaines… Je n’exclus pas la possibilité qu’il soit dans le groupe, je ne la garantis pas non plus. Le cas est semblable pour Lisandro, même si ses chances sont plus minces. Jimmy Briand progresse, il n’est pas apte à s’entraîner mais j’espère le revoir sur le terrain en fin de semaine. Seule certitude, Dejan Lovren sera forfait à cause de sa déchirure au quadriceps.

Un dernier mot sur les latéraux, en l’absence de Réveillère, l’équipe a semblé souffrir dans ce domaine…

R.G. : Evidemment le constat est moins brillant qu’à Prague par exemple. Certes Fabian n’a pas été à l’aise à Toulouse, j’aurai encore besoin de lui au poste d’arrière gauche au fil de la saison, à moins qu’un joueur se révèle. Mouhamadou Dabo progresse, il l’a exprimé lui-même. L’an passé il est arrivé dans un statut de remplaçant à Cissokho, il a eu le temps de s’intégrer et aujourd’hui il a franchi un palier. Mais il y a de la concurrence à ce poste.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web