thumbnail Bonjour,

Enfin opérationnel en Ligue 1, le milieu anglais Joey Barton cristallise beaucoup d’espoirs du côté de Marseille. Le club phocéen compte sur lui pour redevenir performant.

Que l’on ne se méprenne pas. Si Marseille a la possibilité mercredi prochain de se réinstaller en tête de la Ligue 1, en alignant deux victoires consécutives, sa situation sportive actuelle n’invite guère à la jubilation. Irrésistible en début de saison (6 victoires pour attaquer le championnat), le club phocéen ne cesse depuis quelques semaines d’accumuler les mauvais pas. Un chemin de croix, duquel il ne parvient pas à dévier et qui l’a déjà contraint à dire adieu à deux compétitions (Coupe de la Ligue et Europa League). Avec une seule victoire récoltée lors de ses 9 derniers matches, toutes compétitions confondues, l’OM affiche même le rythme d’une équipe en plein déclin. Une spirale négative que le club est déterminé d’infléchir et pour cela il compte notamment sur sa recrue anglaise Joey Barton.

« Être le moteur de l’équipe »

Ayant purgé les 12 matches de suspension qu’il a exporté avec lui d’Outre-Manche, l’enfant terrible du football britannique est enfin éligible pour jouer en Ligue 1. Ce dimanche, sauf surprise, il devrait être aligné d’entrée à l’occasion du choc contre le LOSC. Alors oui, il est exagéré de dire qu’à lui seul il pourra remettre la formation phocéenne sur les bons rails, mais sa présence dans le groupe est une bonne nouvelle dont chacun se réjouit, à commencer par Elie Baup. « Il a participé à tous les matchs de Ligue Europa mais avoir ce joueur de qualité en championnat dans notre groupe qui est toujours assez restreint, c’est important » a confié l’entraineur marseillais, ajoutant : « c’est bien qu’on ait un groupe qui s’élargisse avec des joueurs d’expérience parce que jeudi on a fait de très bonnes choses avec de très jeunes joueurs, mais à un moment donné, l’expérience compte aussi ».

L’entraineur marseillais est donc heureux de pouvoir compter enfin sur son transfuge anglais. Il a mis en exergue le vécu qu’il peut apporter, mais il compte aussi sur le côté caractériel du personnage pour amener l’équipe à se faire violence : « C’est important qu’il y ait des joueurs qui se responsabilisent sur le leadership mais, parfois, ce leadership existe aussi à travers des gars très techniques, qui n’ont pas besoin d’« aboyer ». Plus il y aura de gens qui se responsabilisent dans l’intérêt de l’équipe, mieux ça ira. S’il peut en faire partie, tant mieux. Même s’il y a encore un peu la barrière de la langue, ses attitudes peuvent mettre parfois le groupe dans la marche en avant ». Aller de l’avant, chose que Marseille ne sait justement donc plus faire actuellement. Et le temps commence à urger avec les spectres de la tristounette saison écoulée qui commence à ressurgir.

Barton a donc une grosse pression sur ses épaules. Ca tombe bien puisqu’il aime ça. Cela dit, le milieu anglais a cherché à tempérer les ardeurs en affirmant que ce n’est pas lui « qui va dribbler quatre ou cinq joueurs pour débloquer la situation ». Néanmoins, il se dit prêt à être « le moteur de l’équipe ». Preuve, qu’il est ultra-motivé pour traduire en actes tout l’attachement et l’amour qu’il a déjà témoigné envers Marseille. Reste à savoir s’il saura se canaliser et garder la tête froide dans le cas où les choses tourneraient mal. Connaissant sa réputation, ce n’est pas certain. A ce sujet, il s’est contenté de lâcher : « ce n’est pas un problème, parce que je ne fais jamais ce que les gens attendent de moi ». Une promesse à laquelle Elie Baup veut bien y croire. « Je crois que c’est une image qu’il transporte avec lui mais, à l’entraînement ou ailleurs, il n’a rien montré de négatif » a conclu le coach marseillais.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web