thumbnail Bonjour,

De la prise de pouvoir de l'OL à la nouvelle désillusion du PSG, en passant par la rechute du LOSC, retrouvez les enseignements de cette 13e journée de Ligue 1.

Le  top : Lyon

Séduisant dans le jeu, l'Olympique Lyonnais est également en train de faire le métier sur le plan comptable. Face à Reims, les hommes de Rémi Garde ont signé un succès sans bavure (3-0) grâce à une nouvelle copie très convaincante. Une fluidité collective qui résulte d'une belle continuité pour les Gones, bien aidé par un Malbranque en grande forme depuis le début de saison. Le club rhodanien s'installe donc confortablement dans le fauteuil de leader. Avec un match en moins, s'il vous plait... A l'heure ou Paris, grandissime favori, connait une baisse de régime, on peut peut-être envisager le retour du roi Lyon... Mention encouragements également pour les Girondins de Bordeaux, qui grimpent sur la seconde marche du podium après leur succès contre l'OM (1-0). Du travail bien fait.

Le flop : Paris-SG

Certes, le Paris Saint-Germain était privé de sa meilleure arme offensive puisque Zlatan Ibrahimovic était absent (suspendu). Certes, le Stade Rennais, formation redoutable, est actuellement en plein renouveau. Certes, Paris a trouvé deux fois les montants. Certes, certes... On pourrait trouver beaucoup de circonstances atténuantes à ce PSG, mais le fait est que les hommes d'Ancelotti restent sur trois matches sans victoires, dont deux défaites consécutives à domicile. Quand, en plus, le scénario est plutôt favorable avec deux expulsions dans le camp adverse, ça fait franchement désordre.

La déception : Lille

Même si l'on aurait pu citer l'OM, qui marque clairement le pas, le cas lillois est actuellement préoccupant. Etrillé en Ligue des Champions, le LOSC était pourtant reparti du bon pied sur la scène nationale en ayant recollé au peloton de tête. Des efforts qui ont peut-être été payés ce week-end, sur la pelouse synthétique de Lorient, puisque les coéquipiers de Landreau ont rechuté (2-0). La faute à une première période très insuffisante que Rudi Garcia a même qualifié "d'indigne à un candidat à l'Europe". Le club nordiste doit se reprendre.

Le chiffre : 700

Grâce à son court succès contre Toulouse (1-0), l'OGC Nice a enregistré sa 700ème victoire en première division. Un chiffre évocateur pour ce club historique qui a su traverser les époques malgré quelques périodes creuses et des moyens limités. La confirmation aussi que les hommes de Claude Puel sont sur une pente ascendante actuellement.

On a adoré : La pluie de buts dans le match de la peur

A l'Est, ce week-end, le Stade de l'Aube mettait en scène les deux plus mauvais élèves de Ligue 1. Un duel angoissant dont le décor laissait présager une prudence extrême. Mais l'enjeu n'a finalement pas tué le jeu. Loin de là. Les deux écuries se sont même distinguées offensivement dans l'un des matchs les plus animés du week-end. Nancy pensait bien tenir sa première victoire à l'extérieur en menant par deux buts d'écart, mais les hommes de Jean Fernandez ont été rejoints par des Troyens valeureux, sous l'impulsion d'un Nivet inspiré et d'un arbitre qui l'était beaucoup moins... On a quand même adoré l'état d'esprit.

Relatifs