thumbnail Bonjour,

Privé de ses deux principaux attaquants, l’Olympique de Marseille se présente diminué ce dimanche à Bordeaux. L’ingéniosité d’Elie Baup va être mise à l’épreuve.

A Marseille, par les temps qui courent, on n’a pas encore fini de se féliciter de la belle série réalisée en début de saison avec ces six premiers matches remportés de Ligue 1. Sans cela, l’équipe phocéenne serait certainement aujourd’hui en plein doute. Victorieuse d’une seule de ses sept dernières parties, toutes compétitions confondues, la bande à Elie Baup ne respire pas vraiment la santé en ce milieu d’automne. Et, pour ne rien arranger à ses affaires, son infirmerie ne cesse de se remplir depuis quelques jours. On y retrouve principalement les deux buteurs de l’équipe, André-Pierre Gignac et Loïc Rémy. Le duo manquera d’ailleurs le déplacement à Bordeaux ce dimanche (13e journée). Et contre une équipe qui possède la meilleure défense du championnat (seulement 10 buts encaissés), cela pose forcément problème.

Baup prépare un coup

Comment les Phocéens pensent donc pouvoir s’y prendre pour percer le verrou girondin ? La question a été posée à Baup en conférence de presse. Ce dernier a tenu à se montrer rassurant en affirmant que « les solutions (de rechange) existent ». Prié de donner des noms par rapport à celui qui peut évoluer en pointe, le coach à la casquette a botté en touche en affirmant : « On va bien arriver à une animation offensive. Je ne parle pas d’un joueur spécifique mais on va essayer d’avoir une animation pour poser des problèmes à l’adversaire. C’est ça le but du jeu. Je vais faire quelque chose mais je ne peux pas donner plus de précisions ». Les supporters olympiens lui font confiance, surtout que malgré ses soucis, leur équipe a marqué au moins deux buts lors de chacune de ces trois dernières parties.

Parmi les solutions qui se proposent aux Marseillais c’est de faire jouer le Ghanéen André Ayew au poste d’avant-centre. Cette saison, ce dernier n’a pas encore tenu ce rôle, mais, par le passé, il a déjà prouvé qu’il pouvait rendre des services dans ce secteur. "Il en a mis trois, il y a un an et demi, lors d’une rencontre contre Nice (4-2) lorsqu’il a joué avant-centre » a judicieusement rappellé son coéquipier Souleymane Diawara. Baup, qui n’était alors pas au club, ne s’en rappelle peut-être pas. Mais, il sait ce dont l’ainé de la fratrie Ayew est capable. « Il a des qualités. Parfois, le choix des joueurs modifie le style de jeu, la manière de jouer. Une chose est sûre, il recommence à marquer. Ce sont des critères importants quand vous êtes devant le but » a-t-il déclaré. Des propos qui ont de quoi encourager le principal intéressé.

Toujours deuxième au classement du championnat ce matin (avec deux matches en moins), l’OM, bien qu’amoindri aux avant-postes, espère donc ramener un point de son déplacement à Bordeaux. Secrètement, les Olympiens aspirent même à l’emporter à Chaban-Delmas. Cela fait 35 ans qu’ils ne l’ont pas fait, et c’est un résultat qui ferait particulièrement plaisir à leur coach, ex coach des Marine et Blanc (1997-2003). « Trente-cinq ans ? C’est beaucoup mais cette année, toutes les statistiques sont chamboulées » a-t-il malicieusement rappelé. « Il y avait combien de temps qu’il n’y avait pas eu six victoires d’affilée en début de saison pour l’OM ? Jamais ! Donc à partir de là, je souhaite qu’on continue à changer les statistiques. Elles sont faites pour ça d’ailleurs ». Sans défaite à domicile depuis l’entame du championnat, les Girondins sont prévenus ; même amoindri, Marseille veut faire mal.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web