thumbnail Bonjour,

On attendait Thiago Motta, on a eu Marco Verratti et Blaise Matuidi. Une « paire en or », garante de l'équilibre au PSG.

Au PSG, c'est à deux jeunes espoirs du foot italien et tricolore qu'échoit la lourde tâche de garder le cap au centre du pré. Une tâche ardue dans une équipe vouée à dominer, et ou les ambitions offensives comptent dans le cahier des charges, une tâche qu'ils parviennent tout de même à accomplir. A tout juste 20 ans, il les a eu le 5 novembre, Marco Verratti est déjà porté aux nues par les médias. Alors qu'il pourrait être au service des Espoirs, Cesare Prandelli l'a titularisé mercredi soir pour sa 2e sélection en A à Parme en amical contre la France (succès français 2-1). Et en 50 minutes de jeu, le milieu de terrain de poche a prouvé que l’avenir lui appartenait. Sobre dans ses interventions, propre dans son jeu court et créatif dans ses ouvertures, il a marqué des points avant d’être remplacé par Andrea Pirlo"Il a des qualités, il a de la confiance avec le ballon et c'est ça qui le rapproche le plus de Pirlo, avait jugé son entraîneur à Paris Carlo Ancelotti. Pour être son égal, il doit encore 'manger beaucoup de pain' (acquérir de l'expérience, ndlr)".

Le petit hibou devient grand

Verratti, ou "Petit hibou", sobriquet donné par sa petite amie, a tous les attributs du milieu de terrain à l’Italienne, et ce même si, paradoxalement, il n’a jamais joué en Serie A. Pourtant, cela n’a pas entamé sa confiance en soi. Même sa surexposition aux médias à son arrivée à Paris n’est pas parvenue à le désynchroniser. Présenté juste avant Zlatan Ibrahimovic, il se souviendra toute sa vie de sa présentation devant la presse française. Il n'avait jamais vu autant de caméras et de micros... Mais Verratti est bien encadré. Ancelotti le suit de près, l'exhortant à lâcher plus vite ses balles aux entraînements, et à mieux gérer sa nervosité, légitime à son âge, en match. Déjà 5 avertissements en 11 matches de L1, dont 9 comme titulaire.

L'autre milieu de terrain qui ne s'attendait pas à pareille fête cette saison, ou plutôt qu’on attendait pas,  c'est Blaise Matuidi: 12 matches dont 11 comme titulaire et un but en L1. "Je l'ai vu la première fois dans les entraînements de Saint-Etienne où j'ai fait un essai, à 16-17 ans, avait raconté Javier Pastore à l'AFP. Mais c'est un tout autre joueur maintenant". Lancé en Bleu par Laurent Blanc, l'ancien joueur des Verts rayonne actuellement sous la baguette du nouveau sélectionneur français Didier Deschamps. A 25 ans et seulement 9 sélections, Matuidi a été brillant en Espagne (1-1) lors du match référence des Français en qualification du Mondial-2014 et a confirmé contre l'Italie en amical ce mercredi. « Oui, j’ai progressé dans certains domaines : dans mon jeu vers l’avant, dans mon positionnement. Le fait de côtoyer des joueurs de très haut niveau m’oblige aussi à toujours hausser mon niveau de jeu à l’entraînement. Et puis, il y a l’expérience. Cette année, je joue la Ligue des champions. Ce n’était pas le cas la saison passée, ni la précédente. Tous ces petits trucs font que j’ai franchi un cap » Son match contre la "Roja" a changé son aura. A lui désormais de maintenir un équilibre, une vocation pour tout bon milieu relayeur qui se respecte.



Relatifs

From the web