thumbnail Bonjour,

Le défenseur montpelliérain ne se contente pas de ce point du nul mais avoue que le club continue son redressement en championnat.

«Henri Bedimo, ce match nul est-il un bon ou un mauvais résultat ?
C'est un mauvais point parce qu'on a longtemps joué à dix contre onze. Et c'est un bon point au regard de notre situation et de notre capacité à revenir dans le match. Quelques rencontres plus tôt, on aurait perdu. On redresse la barre petit à petit. Il est juste frustrant qu'on ait baissé d'intensité quand on s'est retrouvé à onze contre dix.

Êtes-vous satisfait du contenu ?

Il y avait du jeu et du mouvement. La répétition des matches commence à peser. On sait que la saison sera difficile. Il faut continuer à travailler et casser cette spirale négative. Il faut continuer à emmagasiner des points et rester solidaires. On a redressé la barre. Il faut continuer sur cette série où l'on ne perd pas, c'est important.

Le plus dur est-il de réapprendre à faire le dos rond après une saison passée euphorique ?
En dehors de la saison dernière, ce groupe n'a pas côtoyé le haut du classement. A partir du moment où l'on a connu ça, on prend plaisir et on joue différemment, mais le groupe est conscient que ce qui est arrivé la saison dernière appartient au passé. On en a récolté les fruits avec la Ligue des champions. Mais le Championnat cette année, c'est autre chose.

Sur un match comme celui contre Paris, que vous manque-t-il ?
Pour faire un bon Championnat, il faut de la réussite. Mais l'état d'esprit est là. Malgré notre gros passage à vide, on s'accroche, on sait que ce ne sera pas facile. Mais tout doucement, on va retrouver un Montpellier conquérant. On l'est, mais on se dit qu'à force de ne pas marquer, on va encaisser un but en contre ou sur une balle déviée. C'est simplement une question de confiance.»

Relatifs

From the web