thumbnail Bonjour,

Transparent pendant de longues semaines après son arrivée de Chelsea, l’ailier ivoirien retrouve peu à peu son efficience. Et c’est tout Lille qui en profite.

Certes, il avait trouvé le chemin des filets dès la 2e journée de championnat lors de l’inauguration du Grande Stade (contre Nancy, 1-1), mais ses débuts sous les couleurs lilloises ont été tout sauf satisfaisantes. Pendant presque trois mois, celui qui avait contribué à la conquête du titre de champion d'Europe obtenu par Chelsea en mai dernier, dégageait, à seulement 27 ans, l’impression d’un joueur sur le déclin et éprouvant les pires difficultés à s’adapter au championnat français. Des prestations erratiques qui ont même poussé les dirigeants lillois à regretter le fait de l’avoir recruté. Mais, Salomon Kalou a su ne pas douter, et sa persévérance a fini par payer. Depuis quelques matches, l’international ivoirien prouve qu’il peut être d’un grand apport à sa formation nordiste.

Le passage par le banc lui a fait du bien

Mercredi, contre le Bayern, l’ancien Blue avait amorcé son redressement en signant un superbe but de 25 mètres. Une réalisation qui a été cependant occultée par la lourde défaite de son équipe. Peu importe, puisque l’intéressé a su remettre ça dès samedi contre Brest. Lors de ce match important de championnat, il a offert la victoire aux siens en signant l’unique but de la partie. A quelques secondes de la pause, il trouvait la faille dans un rôle d’avant-centre. Preuve qu’il force un peu les choses pour pouvoir recouvrir le meilleur de sa forme. « Il y a un beau centre de Dimitri (Payet) et je reprends bien du plat du pied, a-t-il déclaré. Je suis content, surtout qu’avant cela j’ai eu une occasion où le ballon me passe sous le pied. Je n’ai pas baissé les bras. La deuxième occasion était la bonne ».
KALOU MARQUE A NOUVEAU

En effet, Kalou n’a jamais abdiqué. Il y avait de quoi pourtant, car outre son manque d’efficience dans la zone de vérité, il s’est fait remarquer par son faible rendement sur le plan collectif. Lors de ses titularisations, il a continuellement peiné à faire parler sa technique et, de fait, avoir un impact sur le jeu des Dogues. Il était alors à des années lumière de ce joueur que Rudi Garcia avait qualifié de « percutant et de pétri de talent » à son arrivée dans le Nord. L’entraineur lillois a-t-il fini par douter lui-même de sa recrue ? On pourrait le penser, puisqu’il l’a remis sur le banc pendant plus d’un mois (entre la 4e et la 9e journée). Toutefois, au final, cette rétrogradation semble avoir eu des effets positifs sur l’ancien joueur de Feyenoord. Pour son retour dans le onze de départ, lors du déplacement à Bordeaux (1-1), ce dernier est apparu bien plus performant, et surtout appliqué et impliqué. Un réveil qui s’est donc confirmé cette semaine.

On ne sait pas encore à quoi va ressembler la suite de la saison de Kalou. Dire qu’il va encore monter en puissance au fil des rencontres pour finalement accéder à sa forme optimale parait relativement prématuré pour le moment. Néanmoins, il y au moins des signes encourageants désormais. Et puis le fait d’avoir retrouvé le chemin des filets adverses ne peut que l’aider en ce sens. « Pour un attaquant, c’est toujours bien de marquer. Quand c’est une victoire c’est encore mieux » a-t-il lâché après le succès de ce samedi. A lui maintenant de persister dans cette voie et convaincre tout son entourage qu’il peut très bien faire les beaux jours du LOSC après avoir fait pendant six années durant ceux de l’une des meilleures équipes européennes (59 buts en 251 matches joués).

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs