thumbnail Bonjour,

Retrouvez les clés des rencontres de Ligue 1 qui se déroulent ce samedi, comptant pour la 12e journée.

Lille - Brest 

Après l'humiliation vécue en Allemagne, sur le terrain du Bayern Munich (6-1), Lille aura pour mission de relever la tête. Les hommes de Rudi Garcia ont, que ce soit au niveau comptable ou psychologique, réellement besoin d'une victoire.  Nul doute que rien ne sera facile face à Brest. Cette violente élimination de la Ligue des Champions a certainement laissé des traces et tous les joueurs devront faire de gros efforts afin de se remobiliser. « Le plus dur maintenant, cela va être d’effacer les traces de cette défaite, a déclaré le coach lillois en conférence de presse. Il va falloir digérer cela au plus vite. Heureusement, nous rejouons dans trois jours. C’est une bonne chose. On n’aura pas trop le temps de gamberger et on retrouvera vite le terrain. Il faudra oublier la Ligue des champions où on a montré qu’on n’était pas au niveau. Pour les deux derniers matches, nous allons essayer de sauver l’honneur, de marquer des points. La moindre des choses, ça va être de ne pas finir avec ce zéro point », confiait même le coach mercredi soir. 9es avec 17 points, les Dogues vont donc tenter de faire tomber une équipe brestoise qui n'en comptent que 13. Et pour l'occasion, Rudi Garcia pourrait titulariser Rio Mavuba, absent en championnat depuis plus d'un mois en raison d'une blessure au ménisque externe.


Saint-Etienne - Troyes

Après avoir infligé au PSG, la première défaite de la saison (2-0), l'AS Saint-Etienne compte bien continuer à grappiller des points lors de la réception de Troyes. Surtout que cette équipe est mal en point. Avant-dernier du classement avec seulement cinq points, Troyes a du soucis à se faire.  Actuel 7e du championnat, Saint-Etienne reste donc sur trois succès consécutifs mais Christophe Galtier refuse de s'enflammer.  "La victoire à Paris, ce fut très excitant mais il faut retenir les trois parce qu’elles traduisent les qualités humaines du groupe. Elles ont été obtenues avec des équipes différentes, pas la même défense, le même milieu, la même attaque. C’est ce qui est important à mes yeux. Je l’ai relevé et les joueurs en sont conscients. Cela démontre une volonté de faire des choses ensemble, d’être vivants. Il faut entretenir cela au quotidien, c’est le plus difficile parce qu’on peut se laisser griser".

Bastia - Valenciennes

Face à Sochaux, 17e au classement, Valenciennes a tout simplement cartonné avec une prestation collective très aboutie le week-end dernier. Supérieurs collectivement et techniquement, les Nordistes n'ont fait aucun cadeau à leur adversaire (3-1) et ont multiplié les assauts offensifs au fil d'un match plein de rythme. Autant dire que le déplacement à Bastia, 12 avec 14 points, annonce un match très disputé. Valenciennes, actuellement à la 6e place du championnat avec 18 points, a bien l'intention de continuer sur sa lancée mais Daniel Sanchez a conscience que cette rencontre ne sera pas de tout repos. « Il faut entretenir cette dynamique. On travaille sur l'aspect mental, éviter tout relâchement, surtout quand on sait qu'il y a un déplacement difficile à Bastia. Bastia, ce n'est jamais un adversaire facile à jouer, qui outre ses qualités a aussi ses valeurs : l'engagement, la détermination. C'est une équipe qui s'appuie surtout sur un potentiel offensif intéressant avec des joueurs comme Khazri, Maoulida, Modeste, Thauvin. Cette équipe s'appuie aussi sur beaucoup de détermination, d'envie, de générosité, sur le plan défensif. Ce n'est jamais facile d'aller jouer là-bas. C'est une équipe assez complète, je ne vois pas de grosse lacune. On sait qu'il faudra mettre le bleu de chauffe. ».



Toulouse - AC Ajaccio

Alors que Toulouse pouvait reprendre la tête de la Ligue 1 au PSG lors de la dernière journée, l'équipe d'Alain Casanova a une nouvelle fois raté un virage important à Bordeaux (défaite 1-0), qui lui avait subtilisé en fin de saison dernière le dernier billet pour l'Europa League. "Je n'ai peut-être pas transmis le bon message", reconnaît Casanova. Les Toulousains, qui reçoivent Ajaccio samedi, sont coutumiers de ces dérapages lors des matches-charnières.. Toulouse, qui a cette saison présenté un visage plus offensif (18 buts, dont 7 de l'inattendu Wissam Ben Yedder) tout en restant solide défensivement (11 buts), donnait pourtant l'impression de pouvoir profiter d'un accroc des cadors du championnat. Face à l'équipe Corse, ce sera donc important de ne pas se loupe. "Mon équipe a un esprit de compétition plus important, plus de sérénité, de maîtrise notamment dans les 30 derniers mètres adverses, égrène le technicien. Beaucoup de joueurs, comme Tabanou ou Braaten, ont un potentiel de finition important et sont capables de mettre de huit à dix buts. Pour le moment la seule chose qu'on peut dire c'est qu'on fait un bon début de saison. Ca demande confirmation", confie le coach..

Reims - Evian/Thonon

Enfin, Reims (10e du championnat) va recevoir Evian qui est actuellement relégable (18e avec seulement 8 points). Pour Evian, l'objectif est simple : prendre des points et s'éloigner au plus vite de la zone rouge. Mais rien ne sera facile face au promu qui réalise un excellent début de saison.

Relatifs

From the web