thumbnail Bonjour,

Le meneur bordelais Ludovic Obraniak revient sur les déclarations de son coéquipiers Ben Khalfallah

« Le coach a essayé de créer un électrochoc en disant quelques vérités, il n’avait pas tort. Après, Fahid a été un peu maladroit car une des règles d’or est que le linge sale se lave en famille, déclare l’international polonais. Je suis partisan du fait de rester mesuré. C’est mieux de se dire les choses entre nous mais chacun voit midi à sa porte. Fahid a pensé bien faire, il a eu des mots forts mais on ne lui en a pas voulu. »

Relatifs