thumbnail Bonjour,

Paris se déplace à Marseille dimanche soir (8e journée) dans un Clasico au sommet entre le dauphin et le leader de la Ligue 1. L'OM gardera-t-il son fauteuil à l'issue du match?

Dimanche sera fort en Clasico. Outre Barça-Real Madrid et Milan AC - Inter Milan, la Ligue 1 sera le théâtre de la rencontre opposant "les ennemis" Marseille et Paris. Ce Clasico opposera le leader à son dauphin pour la première fois depuis 18 ans. Un match de haut vol déjà lancé par ses acteurs en coulisses.

Marseille dans son antre

L'an passé, le PSG se déplacait sans ses supporters et devait s'incliner sur le score de 3-0 en faveur de l'Olympique de Marseille. Cette saison les choses ont changé. Antoine Kombouaré a laissé sa place à Carlo Ancelotti et les Thiago Silva, Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti et autres sont arrivés. S'il a débuté son championnat timidement en enchainant les matchs nuls, Paris semble avoir définitivement lancé sa saison. Après avoir facilement battu Sochaux 2-0 au Parc des Princes la semaine passée grâce à Kevin Gameiro, les Parisiens ont à coeur de réussir une prestation sérieuse face aux Marseillais. Les joueurs de Ancelotti savent que ce n'est pas un match comme les autres, à commencer par Jérémy Ménez. "En tant que Parisien, je ne veux absolument pas perdre ce match (...) Nous devrons jouer avec nos qualités et sur le même rythme que nos dernières performances, poursuit-il. A partir de là, je pense que l'on pourra réaliser quelque chose de bien". Selon lui, la défaite à Porto en Ligue des champions (1-0) est digérée et ne posera pas de problème face aux Phocéens. "Porto, c'est un match de perdu. Il ne faut pas tout remettre en cause, face à une belle équipe. On a peut-être été un peu timide, ce qui explique la défaite". Pour ce match, le stade Vélodrome affichera complet. Les supporters ont promis de faire du bruit et les quelques 122 parisiens qui ont fait le déplacement vont avoir du mal à se faire entendre. André-Pierre Gignac espère un "Vélodrome en ébullition". "Ce sera un match avec beaucoup de pression pour les deux équipes. Pour nous, c'est excitant car, si on gagne, on prend la première place. Début septembre, personne n'aurait dit que le PSG serait premier après huit journées", a déclaré Carlo Ancelotti ce samedi dans les colonnes de L’Equipe. Loic Rémy est persuadé que lui et ses coéquipiers ont les moyens de remporter ce match : "Dimanche, on sera dans la cage aux lions. Je crois très fort qu’on remportera ce match." Même son de cloche chez Benoit Cheyrou : "Il faudra se battre avec nos valeurs. On peut aussi s’appuyer sur le match de l’an passé où on leur avait marché dessus (victoire 3-0, ndlr)."

Pas de plan anti-Ibrahimovic

Cette rencontre face à Marseille sera le premier Clasico de Zlatan Ibrahimovic sous les couleurs parisiennes. Si les regards seront tournés vers lui, les Marseilais assurent ne pas vouloir se focaliser sur un plan pour contrer l'international suédois. "Je ne fais pas une fixation sur ses performances, a avoué Elie Baup. Je sais qu’il a très bien débuté en Ligue 1, que c’est un très grand joueur, qu’il figure parmi les meilleurs attaquants du monde. Mais ce qui m’intéresse, c’est notre jeu, mes joueurs et notre capacité à réussir un ce match." Certains joueurs ne sont pas impressionnés par le géant parisien. "Même si c’est une vraie star, il y a plein d’autres bons joueurs au PSG, ajoute Benoit Cheyrou. Il n’y aura donc pas de plan anti-Ibrahimovic, ni de plans anti-Ménez, Nene ou Pastore." Loic Rémy est plus direct envers son adversaire du soir : "Ibrahimovic est un très bon joueur. On connait ses qualités, on ne va pas refaire son histoire. Maintenant, il ne faut pas qu’il s’attende à se croire comme dans une cour de récréation en venant à Marseille." Le match est lancé ...

Relatifs

From the web