thumbnail Bonjour,

Après le match entre Lyon et Bordeaux, le jeu fermé de Francis Gillot fait débat, malgré les bons résultats qu'il rapporte. Outre cela, la question de l'arbitrage fait rage.

Les Girondins de Bordeaux sont encore invaincus en championnat, avec treize points obtenus face à des équipes comme Paris ou encore Lyon. Le début de saison bordelais est donc très positif sur le papier. En revanche, dans le jeu … Quel ennui ! Une tactique de Catenaccio qui bloque les adversaires et qui endort le spectateur. L’important n’est cependant pas là. Non Gillot gagne, et est satisfait.  « On ne méritais pas forcément de gagner. Lyon est une bonne équipe et c’était compliqué de les contenir. On avait adopté cette tactique pour les contrer. Ca à marché mais on a eu un peu de réussite » admet le flegmatique entraîneur Girondins.  Car si les Bordelais ont gagné 2-0, le score est plus que flatteur. Seulement quatre tirs pour les Girondins contre les vingt tirs lyonnais. Le jeu bordelais fait débat.



Un arbitrage à remettre en question

Pour compléter le tableau, Lyon a inscrit un but deux minutes après l’ouverture du score Bordelaise complètement valable. L’arbitre assistant sur un corner lyonnais voit le ballon sortir alors que le ralenti dit clairement le contraire. Stupeur à Gerland et à la fin du match, Remi Garde a du mal à avaler la pilule : « L’arbitre s’est trompé. C’est malheureux pour nous comme la semaine dernière l’arbitre s’était trompé aussi » (Le but lillois est tâché d’un hors jeu de Debuchy). Gillot aussi l’admet : « C’est sûr que c’est le tournant, on aurait beaucoup plus souffert durant les vingt dernières minutes». D’autant plus que d’après les dernières révélations, l’arbitre assistant en question est l’ancien président du district Gironde-Atlantique, qui s’occupe du football amateur en Gironde. Si la bonne foi de Christophe Capelli n’est pas à mettre en cause (il lève son drapeau avant que Lacazette ne marque), les choix de la DNA (Direction Nationale de l’Arbitrage) qui choisit arbitres et assistants pour chaque match, laissent perplexes les experts.
 
Alors oui, pour l’instant, la tactique de Bordeaux à l’extérieur marche, mais avec le potentiel offensif de Bordeaux, un autre jeu plus séduisant n’est-t-il pas possible ? L’autre question que soulève ce match est la qualité des arbitres français. De nombreux buts valides ont été refusé lors de ces derniers jours comme le prouve le but d’Aubameyang face à Reims.

Relatifs