thumbnail Bonjour,

De la débâcle des deux Olympiques à la victoire de Montpellier, en passant par la première victoire de Rennes face à Lille, retrouvez les enseignements de la 7 journée de Ligue 1

LE TOP : Montpellier

Deuxième victoire pour les Montpellierains cette saison face à l'AS Nancy (2-0), après celle obtenue à Sochaux lors de la 5e journée (3-1). Dans une rencontre équilibrée, les hommes de René Girard ont profité de deux occasions pour marquer grâce à Belhanda (66e) et Camara en fin de match (89e). Les Nancéeins n'ont pas démérité, se procurant quelques occasions notamment par André Luiz. Cette victoire va faire du bien aux champions de France en titre avant le déplacement à Schalke en Ligue des Champions, mercredi. Peut-être permettra-t-elle aussi aux coéquipiers de Mapou Yanga-Mbiwa de lancer enfin leur saison. Est-ce le réveil montpelliérain ? Réponse ce weekend. Rennes quant à lui s'est offert sa première victoire de la saison sur sa pelouse face à Lille (2-0). Un succès qui pourrait permettre aux Rennais de poursuivre sur cette lancée en championnat. C'est tout ce que Frédéric Antonetti demande. "Je tiens à souligner l’état d’esprit exemplaire de ce soir (vendredi, ndlr) Si on gagne c’est grâce à cela, grâce au mental. Je veux féliciter mes joueurs qui ont tout donné ce soir. Ils ont été récompensés. Ils m’ont agréablement surpris car je ne pensais pas qu’on était capable de faire ce genre de match. Maintenant il faut continuer ainsi tout le reste de la saison et ajouter de la maîtrise et d’autres ingrédients pour être encore meilleurs."

LE FLOP : Marseille

Les Marseillais ont donc du attendre la 7e journée pour voir leur série d'invincibilité prendre fin. Et celle-ci s'est terminée brutalement, puisque les Phocéens se sont lourdement inclinés 4-1 sur la pelouse du Stade du Hainaut de Valenciennes. Les Nordistes se sont amusés devant leur public, pliant le match avant la mi-temps en menant 3-0. Les hommes d'Elie Baup ne s'attendaient certainement pas à s'incliner aussi lourdement. De plus, cette rencontre a laissé un malheureux, Steve Mandanda, auteur d'une énorme bourde sur le troisième but valenciennois marqué par Kadir. A quelques jours d'affronter Paris en championnat, le doute s'est peut-être installé dans les têtes marseillaises. Ce Clasico opposera le 1er du classement à son dauphin, soit une première depuis 18 ans ...

LA DECEPTION : Lyon

Première défaite de la saison pour l'OL dimanche soir face à Bordeaux (2-0). Les Lyonnais ont dominé, mais dominer ne veut pas dire gagner. Malgré toutes les occasions que les joueurs se sont créées, les hommes de Rémi Garde ont du se résoudre à perdre sur des buts de Trémoulinas et Diabaté en toute fin de match. Les Rhodaniens auront beau crier à l'injustice à cause d'un arbitrage qui leur a refusé un but pourtant valable, ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes tant ils ont manqué de réalisme face au but. «Cela n'est pas facile d'arbitrer, il faut se mettre à la place des arbitres. On dit souvent que dans la saison, ça s'équilibre. Espérons qu'on marquera aussi des buts hors-jeu ou des buts accordés alors que le ballon est sorti », a déclaré Gomis après la rencontre. Quant à Garde, même si le sentiment d'injustice est présent dans son esprit, l'entraineur préfère encourager ses joueurs : «Nous avons raté les trois points, mais pour le reste nous avons réussi pas mal de choses, sauf l'essentiel, qui est de concrétiser les occasions. Si on continue de jouer comme cela, nous n'aurons pas toujours la même opposition en face de nous. Nous ne sommes pas récompensés des efforts que nous avons faits et nous constatons le très grand réalisme de l'adversaire qui a le droit d'adopter une tactique frileuse. C'est rageant. Ce qui est aussi frustrant, c'est d'avoir marqué un but valable. La semaine dernière, à Lille (1-1), il nous a été validé contre nous un but entaché d'un hors-jeu. L'arbitre s'est trompé. C'est malheureux. Nous ne devons pas être dans une bonne série à ce niveau-là. Je préfère me concentrer sur notre bonne série sur le jeu à Gerland.»

LE CHIFFRE : 19 tirs cadrés, 0 but

Lyon a cadré 19 fois ses frappes sans toutefois marqué. Enfin si une seule fois sur la tête de Lacazette après un corner bien tiré par Grenier, mais le but de l'attaquant lyonnais a été refusé par Laurent Duhamel. En face, Bordeaux a eu besoin de tirer seulement à cinq reprises pour trouver la faille par deux fois. L'écart est énorme. Les Gones ont butté sur un très grand Cédric Carrasso, mais ils ont aussi fait preuve de beaucoup trop de maladresse. Au final, ils l'ont payé cher puisque c'est Bordeaux, malgré sa faible domination, qui remporte cette rencontre cloturant la 7e journée (2-0).

ON A ADORE : Le retour de Kevin Gameiro

On le pensait placardisé jusqu'à la fin de la saison tellement on en entendait plus parler depuis l'arrivée de Zlatan Ibrahimovic. La veille, Carlo Ancelotti avait prévenu les journalistes de son intention de titulariser l'attaquant parisien face à Sochaux, samedi. Le technicien a tenu sa promesse. Aligné aux côtés de l'international suédois, l'ancien Lorientais a été très actif et s'est montré très disponible pour ses partenaires. Dans une partie largement à l'avantage des Parisiens, Gameiro a croqué dans ce match à pleines dents en s'offrant un doublé qui permet à ses partenaires de battre les Sochaliens. L'international français a même réussi à faire de l'ombre à son coéquipier suédois, tant ce dernier a été timide dans cette rencontre. Gameiro ne sera certainement pas titulaire à chaque journée, mais on peut penser que sa prestation lui met du baume au coeur et pourrait lui permettre de gratter des minutes de jeu dans une saison où Paris espère être présent à tous les rendez-vous.

Relatifs

From the web