thumbnail Bonjour,

Battu par Bordeaux 2-0 à domicile, Lyon s'incline pour la première fois de la saison. Face aux Girondins, les Lyonnais ont été incapables de concrétiser leurs occasions.

Rémi Garde avait beau avoir l'air furieux en conférence de presse d'après match, force est de constater à quel point Lyon peut s'en vouloir de ne pas avoir mis au fond toutes les occasions que ses joueurs se sont créees. Car Gomis, Lisandro, Grenier ou Briand auraient pu donner l'avantage ou revenir au score, mais sans succès. Le manque de réalisme des Lyonnais a handicapé l'OL et a profité aux Bordelais.

19 tirs cadrés contre ... 5 !

Cinq matchs, zéro but. Lisandro Lopez n'a jamais marqué contre Bordeaux en cinq rencontres (source Opta). Une statistique qui s'est confirmée hier (dimanche) soir sur la pelouse de Gerland. Avec Gomis et Lacazette, l'Argentin a eu des occasions mais n'a jamais été en mesure de pouvoir les concrétiser. La faute à un Carrasso des grands soirs certes, mais aussi à un manque criant de réalisme devant le but ou dans la dernière passe. Les latéraux rhodaniens ont rarement alimenté en bons ballons leurs coéquipiers, ce qui a fait défaut aussi aux Lyonnais. Avec un milieu composé de Malbranque, Gonalons et Grenier, l'OL était bien armé pour gagner la bataille du milieu de terrain. Et ce fût le cas avec 57% de possession de balle. Encore une statistique qui peut faire grincer des dents les Gones : ces derniers ont tiré 19 fois au but contre cinq pour les Girondins qui ont réussi à marquer deux buts. Gomis était conscient du manque de réalisme de lui et de ses partenaires après la rencontre : "En les regardant à la vidéo, on avait vu qu’ils joueraient regroupés, et qu’on ne serait pas à l’abri d’un contre. Ce soir, ils l’ont fait avec succès, et nous on n’a pas réussi à faire sauter ce verrou bordelais fermé à double tour. On a manqué de réalisme, moi le premier. A nous d’en tirer les conclusions pour rectifier le tir lors des prochains matches, notamment à Lorient (8e journée, ndlr". Les Bordelais ont profité de leurs rares percussions dans la surface adverse pour mettre en danger les locaux. Et ça a marché par deux fois grâce à Trémoulinas (65') et Diabaté, qui profita d'une erreur de jugement de Lovren (82').

Une victoire imméritée ?

Le système de jeu en 5-2-3 de Francis Gillot commence à agacer les équipes de Ligue 1. Ultra-défensif, celui-ci a déjà posé de nombreux problèmes au Paris Saint-Germain par exemple lors de la 3e journée de Ligue 1 (0-0). Regroupés derrière, les Bordelais ont fait la même chose sur la pelouse de Gerland dimanche soir, même si pour le coup les Lyonnais ont réussi à garder le ballon et à se procurer des occasions. A la mi-temps, on se dirigeait tout droit vers un match nul 0-0 ou à une victoire rhodanienne vu la première période largement à l'avantage des troupes de Rémi Garde. Même Francis Gillot le concède, Bordeaux s'est surpris lui-même en remportant ce dernier match de la 7e journée : "On a beaucoup plus souffert ce soir qu’à Paris ou Valenciennes, alors on ne mérite pas forcément la victoire. Maintenant, au courage, nous n’avons pas démérité. Même si on n’a pas fait un grand match, s’il n’y a pas eu la manière, il nous fallait ces trois points après quatre nuls consécutifs. Aujourd’hui, on met des choses en place, et ce sont les joueurs qui disposent du système. Ce soir ça paye mais il y a encore beaucoup de travail à faire." Bordeaux a réussit son coup et poursuit sa série de 17 matchs sans défaite en championnat. De son côté, Lyon a montré une certaine fragilité à laquelle il faudra rapidement remédier pour espérer rester sur le podium. Car derrière Paris veille et profite de la déroute lyonnaise pour occuper la seconde place du classement...

Relatifs