thumbnail Bonjour,

S’il est l’un des fers de lance de l’OM en ce début de saison, Mathieu Valbuena réfute l’étiquette de leader, d’autant plus que ce n’est pas du tout ce qu’il recherche.

Avec cinq victoires en autant de matches joués, l’Olympique de Marseille a signé un début de championnat rocambolesque. Une entame en fanfare que symbolise idéalement Mathieu Valbuena, l’un des joueurs les plus anciens de l’équipe. Souvent irrégulier durant la campagne écoulée, l’international français aligne donc les bonnes prestations depuis la reprise. Sa métamorphose est telle qu’il est aisément désigné comme le principal relais de l’entraineur Elie Baup sur le terrain. Un rôle que l’intéressé ne dénigre pas, mais sans vraiment le prendre trop au sérieux. N’ayant jamais été celui qui tire la couverture vers soi-même, il cherche avant tout à mettre en avant le collectif et les progrès qu’il a pu réaliser.

« Baup m’a apporté la confiance »

« Je m’impose comme un patron ? Sans doute, mais ca ne me plaît pas de le dire parce que ça peut toujours être mal interprété et je n'en ai pas envie » a confié le « P’tit ». « Mes partenaires ont confiance en moi, on me donne le ballon, c'est à moi de prendre le jeu à mon compte et en ce moment, ça le fait... ». Ça l’a surtout fait jeudi à Istanbul en Ligue Europa où le numéro 28 phocéen avait été à l’origine d’un nul arraché in-extremis contre le Fenerbahçe à travers une belle frappe victorieuse à la 82e minute de jeu. Son premier but depuis le 27 avril dernier (contre Lorient, 1-2). Et il y a fort à parier que ça ne sera pas la dernière de cette saison.

Car au-delà du rôle crucial que Valbuena tient désormais sur le terrain, celui d’un numéro 10 chargé de dicter le jeu de l’équipe, et il se démarque par une efficacité nouvelle dans le dernier geste. « J'épure mon jeu, je mets de la simplicité, plus qu'avant où je voulais parfois trop en faire, explique-t-il. J'essaie aussi de mettre du mouvement, de bien servir mes partenaires, de les mettre dans les meilleures conditions, c'est le rôle que l'on me donne et ça se passe bien ». Et le fait que les partenaires soient sur la même longueur d’onde que lui ne fait qu’améliorer la rentabilité. « Quand l'équipe tourne comme c'est le cas, forcément ton début de saison ne peut être que bon et te donner des satisfactions. Tu es porté par toute cette dynamique. J'espère vraiment continuer comme ça ».

A 27 ans, et bien qu’il évolue en Ligue 1 depuis 2006, Valbuena semble donner un nouvel élan à sa carrière. Les responsabilités qu’il assume sur le rectangle vert y sont pour beaucoup, mais le facteur principal dans ce fulgurant réveil réside surtout dans la tête. Pas vraiment très complice avec son ancien coach Didier Deschamps, il est nettement plus à l’aise sous les ordres d’Elie Baup. « Il m’a apporté de la confiance surtout » note-t-il, en enchérissant : « Il a confiance en moi, il sait qu'il peut compter sur moi, et ça c'est important ». De quoi augurer une saison des plus réussies. « Il faudra compter sur nous. Mais il faut aussi garder la tête froide. On doit faire notre bonhomme de chemin. Le championnat est très long » conclut le natif de Gironde.



A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web