thumbnail Bonjour,

Le Paris SG a prolongé ce samedi sa bonne dynamique actuelle en l’emportant 4 à 0 sur le terrain de Bastia. Un résultat qui a logiquement fait le bonheur de Carlo Ancelotti.

C’est un Paris une fois de plus impressionnant qui s’est produit ce samedi sur le terrain de Bastia. Nullement éreintés par la débauche d’énergie fournie contre le Dynamo Kiev (4-1) mardi dernier en Ligue des Champions, les joueurs de la capitale ont donné une vraie leçon de football à leurs hôtes bastiais, signant à l’occasion leur succès le plus large depuis le début de la saison (4-0). Il n’en fallait pas plus à Carlo Ancelotti pour étaler sa satisfaction par rapport au travail fourni par l’équipe. Le technicien italien est désormais convaincu que ses protégés ont connu un déclic lors de leur succès il y a deux semaines face à Lille (2-1).

La confiance est au plus haut

« Quelque chose a changé depuis notre victoire là-bas » a-t-il observé, ajoutant : « C’est une belle victoire, un très bon résultat. Le fait que nous ayons marqué en début match a poussé Bastia à pratiquer un jeu ouvert et nous a laissé les possibilités de contre-attaque ». Il Mister a fait pas mal tourner à l’occasion de cette sortie, et c’est pourquoi il a tenu à insister et tirer chapeau à tout son collectif : « L’équipe a bien contrôlé le match, surtout en défense. Aujourd’hui, nous avons également été très bon offensivement ». Des déclarations qui ont trouvé écho chez son joueur vedette, Zlatan Ibrahimovic, auteur de ses 6e et 7e but de la saison. « Ce soir, on s’est facilité le match en faisant de notre mieux et on a gagné » a lâché le Suédois.

Le retour de la confiance c’était aussi le maitre mot chez les joueurs. Capitaine d’un soir, l’international tricolore Mamadou Sakho soulignait les bienfaits que peut avoir une série de bons résultats. « Cela nous fait du bien d’enchaîner les victoires. Ça nous met en confiance. Tout le monde a eu du temps de jeu et c’est important pour le groupe » a-t-il indiqué. Le défenseur central s’est aussi félicité du fait que lui et ses partenaires ont su faire abstraction du contexte et de cette enceinte de Furiani où il est toujours compliqué d’évoluer : « C’était chaud, mais on a su gérer cela. Nous avons des joueurs capables de passer au-delà de ces situations ».

Arrivé de l’Ajax lors des derniers jours du mercato, le Néerlandais Grégory Van der Wiel a eu justement le privilège de faire ses premiers pas en Ligue 1 en terre corse. Le remplaçant de Jallet a apprécié, même s’il se doute que cela ne sera pas aussi chaud chaque week-end. « C’était super de jouer mon premier match avec Paris aujourd’hui, a-t-il reconnu. C’était un match un peu fou, dans une ambiance folle. Le principal c’est d’avoir gagné ». Le finaliste du Mondial 2006 a donc été séduit, mais pas impressionné. La preuve ; il ne s’est pas laissé faire lors d’un accrochage avec Jérome Rothen. Ses futurs adversaires sont prévenus.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web