thumbnail Bonjour,

Viré comme un malpropre du PSG il y a quelques années, l’ex international français Jérôme Rothen garde malgré tout une grande estime vers le club de la capitale.

Dans son fief de Furiani, le Sporting Club de Bastia (12e au classement de la Ligue 1) accueille la redoutable équipe du PSG, ce samedi (à 17h) dans le cadre de la 6e levée du championnat. Ce rendez-vous, les Corses et les Franciliens l’attendent avec impatience pour des raisons multiples, et c’est le cas à plus forte raison pour un joueur bastiais, en la personne de Jérôme Rothen. Et pour cause ; ce dernier a passé six ans du côté de Parc des Princes. « La moitié d’une carrière » précise-t-il. Et bien que le divorce se soit déroulé dans des circonstances plus que regrettables en 2010, l’ex international tricolore (13 sélections et 1 but entre 2003 et 2007) se réjouit à l’idée de recroiser la route du club de la capitale.

« J’ai gardé de bons souvenirs »

En comparaison avec celui de sa dernière saison pleine à Paris (2008-09), l’effectif du PSG n’a aujourd’hui plus grand-chose à avoir (seuls 5 rescapés y évoluent encore). En outre, la manière dont ses employeurs lui ont fait savoir qu’ils ne comptaient plus sur lui laissait cruellement à désirer et c’est le moins que l’on puisse dire. En dépit de tous ses facteurs, Rothen se fait donc une joie de participer à ce match. Et ses explications sont plus que convaincantes : « Il y a beaucoup de souvenirs qui reviennent, a-t-il confié à l’Equipe. J'ai un sentiment particulier avec ce club. J'ai envie de faire un match plein pour aider mon équipe à faire l'exploit et surtout montrer aux Parisiens une bonne image de Bastia. C'est avec plaisir que je vais retrouver des joueurs avec lesquels j'ai évolué ».

Pour ceux qui insistent et font remarquer à l’ex Monégasque que son passage à Paris s’apparente plus à un échec qu’à une parenthèse enchantée, l’intéressé a aussi une belle réponse à fournir : « J'ai gardé de bons souvenirs, j'ai remporté des titres et les personnes avec qui ça s'est mal passé ne sont plus au club, donc je n'ai pas de sentiment de revanche ». Vous l’aurez compris, Rothen n’est pas rancunier. Cela étant, il ne se priverait certainement pas de mettre à mal ce samedi son ancienne équipe s’il en a l’opportunité. « C'est sûr qu'une défaite ne serait pas dramatique parce qu'il n'y a pas photo entre Paris et Bastia... Mais il faut tout faire pour défendre ce 0-0 dans un premier temps, même si on n'entre pas sur le terrain dans cette optique, parce que c'est le meilleur moyen de prendre un but au bout d'un quart d'heure » a-t-il indiqué.

Grand artisan de la remontée de Bastia en élite, comme le prouve le titre du meilleur joueur de la Ligue 2 qu’il avait remporté la saison dernière, Rothen est aujourd’hui dévoué à 100% à la formation corse. Il est même déterminé à l’aider encore le plus longtemps possible. Toutefois, cela ne l’empêche pas de rester un observateur assidu du PSG, à défaut d’en être un supporter. Son analyse parfaite du début de saison de la bande à Ancelotti en témoigne : « Il fallait du temps pour que le collectif prenne. Les noms c'est bien, parce que ce sont les grands joueurs qui font gagner les matches, mais il faut savoir trouver un équilibre d'équipe. Et entre ceux qui étaient en retard de préparation et les blessés, Ancelotti n'a pas eu tous ses joueurs à disposition. On sent que, depuis trois matches, une équipe-type se dégage, ça n'a rien à voir avec le PSG du mois d'août ». Reste à savoir si cela se vérifiera sur le terrain ce week-end.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web