thumbnail Bonjour,

L'entraîneur de l'OL, Rémi Garde, est revenu sur la victoire de son équipe face à Ajaccio (2-0) ce dimanche, lors de la 5e journée de Ligue 1.

L'entraîneur de l'OL, Rémi Garde, est revenu sur la victoire de son équipe face à Ajaccio (2-0) ce dimanche, lors de la 5e journée de Ligue 1.

Rémi Garde, cette quatrième victoire en cinq journées vous satisfait-elle ?

Oui. C'est une bonne victoire. Nous venons de passer deux semaines éparpillés en raison de la trêve internationale. Il y avait aussi des joueurs qui faisaient leur retour après une longue absence, comme Dejan Lovren ou encore Lisandro, blessé en août. Il y avait des niveaux de formes disparates et ce collectif à retrouver. C'est donc une belle satisfaction sur l'ensemble.

Le fait de ne pas avoir concédé de but est-il un motif de satisfaction supplémentaire ?

Oui. Bien sûr. Je crois que ne pas encaisser de but est un axe de travail que nous avons depuis le début de saison, comme beaucoup d'équipes. Quand on y parvient c'est bien, mais je n'oublie pas qu'Ajaccio a eu une situation très bonne en fin de première période et une autre tout de suite après la mi-temps. Mis à part cela, nous avons bien contrôlé cette équipe qui voulait évoluer en contre. C'est un bon signe pour la nouvelle charnière Bisevac-Lovren, mais c'est aussi le travail de tout un collectif. Il ne faut pas oublier la parade de Rémy Vercoutre en fin de première période. C'est un équilibre à travailler encore.

L'OL a failli contre les petits clubs la saison dernière mais vous venez de faire le plein à Gerland en ce début de saison. Qu'en pensez-vous ?
13 points sur 15, c'est bien. Nous avons joué trois fois à Gerland sur cinq journées. Nous venons d'enchaîner deux victoires à domicile, ce qui n'est jamais facile avant un troisième match, jeudi dans une autre compétition. Il est bien d'avoir débuté de cette manière. Nous rencontrerons encore d'autres équipes présumées plus faibles. Je pense que nous avons été sérieux. J'ai bien aimé la première période. Nous avons eu une grande possession du ballon. Il était difficile de trouver de la profondeur face à un adversaire groupé en défense pour jouer en contre, avec Eduardo seul en pointe. Malgré cela, nous avons eu des situations avec le monopole du ballon

Relatifs