Ligue 1 - Le président de la DNCG défend Paris

Alors que l'UEFA instaure ses règles de fair-play financier petit-à-petit, les investissements du PSG font grincer des dents en Europe.
Le président de la DNCG Richard Olivier estime que les critiques sont «injustes». «On a permis à des clubs comme Chelsea de constituer leur fonds de commerce sans restrictions, alors que les nouveaux venus devraient être tout de suite rentables. Roman Abramovitch a dépensé près d'un milliard. Les Qatariens en sont encore loin», a-t-il confié au JDD avant de poursuivre : «Le déficit du PSG - estimé à 100 millions d'euros - m'inquiète moins que celui d'autres clubs. QSI n'a pas l'intention de quitter Paris bientôt. Ses investissements ont réveillé une Ligue 1 qui s'endormait», estime-t-il.