thumbnail Bonjour,

Alors que l’attend mardi prochain le duel contre Kiev en Ligue des Champions, le PSG assure n’être pour l’instant focalisé que sur la réception de Toulouse, ce vendredi en L1.

C’est avec un succès, acquis au détriment du LOSC, que les joueurs du Paris SG se sont quittés pour rejoindre leurs sélections il y a dix jours. Et c’est avec un succès qu’ils espèrent marquer leurs retrouvailles. Vendredi, ils accueillent Toulouse au Parc des Princes et il n’y a donc autre objectif que la récolte des trois points mis en jeu. Ayant déjà laissé filer pas mal de points depuis l’entame du championnat, six plus exactement, les vice-champions de France sont donc déterminés pour bien négocier ce rendez-vous et même s’il y a un autre qui les attend dans la foulée d’une plus grande importance, à savoir le match contre le Dynamo Kiev en Ligue des Champions (1e journée).

« Bonifier le succès contre Lille »

De retour de Clairefontaine, où il a pris une part active dans le redressement de l’Equipe de France, Jérémy Menez a été le premier à mettre l’accent sur la nécessité de ne pas rechuter face au TFC. « Maintenant, il faut bonifier contre Toulouse notre victoire à Lille » a-t-il déclaré. Des propos qui ont trouvé écho chez son entraineur, Carlo Ancelotti : « Notre but contre Toulouse sera de confirmer notre match face à Lille. Nous avons joué avec de la vitesse et de la qualité dans le Nord. C'est le moment pour nous de confirmer la victoire à Lille ». Cela passe inéluctablement par un succès : « Notre objectif est de gagner contre Toulouse, confirme le technicien italien. Nous avons besoin de confirmer pour améliorer la confiance surtout à un moment où les matches sont aussi importants ».

« Avec notre départ en Championnat, on n'a plus trop le droit à l'erreur », ajoute Menez, en précisant, par ailleurs, qu’il n’y a aucune pression négative par rapport à cela : « Elle (la pression ne nous pèse pas du tout car on sait que l'on va jouer avec toute l'année. On a grillé des points, c'est embêtant pour nous, mais on a largement les moyens de revenir ». Mentalement, les Parisiens sont donc prêts pour repartir de bon pied. Le sont-ils physiquement ? La réponse d’Ancelotti : « A ce moment là de la saison, il n’y a pas vraiment de problèmes de récupération ». Le technicien italien refléchit même à l’idée d’aligner le même onze que face au LOSC. « Peut-être que je le ferai » a-t-il lancé. Un choix que Menez comprendrait parfaitement : « Ce n'est pas évident pour le coach de travailler la tactique avec la trêve ».


Ancelotti se méfie de Sissoko

Il y a huit mois pour son premier match officiel avec Paris, Ancelotti avait vu les siens dompter facilement les Toulousains au Parc des Princes (3-1). Bien sûr, il signerait tout de suite pour un tel résultat, surtout qu’il s’attend à avoir en face un adversaire beaucoup plus costaud. « Toulouse vient pour bien défendre comme l'a fait Bordeaux (0-0, 2e journée) » a-t-il prévenu. Apporter de la vitesse, c’est ce qu’il préconise pour mettre à mal la formation d’Alain Casanova. En outre, il appelle les siens à se méfier d’un certain Moussa Sissoko : « Toulouse a de très bons joueurs. Mais pour moi c’est lui le plus important. Il est très fort physiquement. Nous devrons le marquer de près ». L’international du TFC peut prendre cette remarque comme un vrai compliment.

Toulouse est donc prévenu, Paris n’a manifestement rien laissé au hasard en vue de cette reprise de championnat. Et pour ceux qui croient que les joueurs de la capitale pourraient avoir la tête à la rencontre face à Kiev, Ancelotti a aussi préparé une réponse : « Je ne tiens pas compte du match de la Ligue des Champions et nous sommes totalement focalisés sur Toulouse. Gagner demain, c'est la meilleure préparation du match pour Kiev. Je mettrai en place la meilleure équipe ». La meilleure équipe et qui aura à faire montre des meilleures intentions comme le souligne Menez pour conclure : « si l'état d'esprit est le même qu'à Lille, on a largement les moyens de s'imposer ». Rendez-vous demain soir pour savoir ce que ça donnera sur le terrain.

A lire aussi :

Tout la Ligue 1

Relatifs